Grève enseignante : ce qui se passe à Paris « n’est pas le reflet de ce qui se passe en France » (Peillon)

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon a estimé que le mouvement de grève des enseignants contre la réforme des rythmes scolaires du 22 janvier était une "exception parisienne".

Pour le ministre de l’Education Vincent Peillon, le mouvement de protestation des enseignants de la capitale contre la réforme des rythmes scolaires est « une exception parisienne qui ne reflète pas exactement la position des directions [du] Snuipp-FSU et de l’UNSA ».

Peillon ne se sent pas « trahi »

« Je ne me sens pas trahi, car je n’ai pas le sentiment que les principaux syndicats du primaire ne veulent pas de cette réforme », a expliqué le ministre lors d’une intervention auprès de journalistes de presse hier. « Je ne connais pas ce monsieur [Jérôme Lambert, secrétaire départemental] du Snuipp-FSU Paris. Il paraît qu’il est un peu agacé ».

Selon le ministre, les dirigeants nationaux des syndicats sont même « un peu embarrassés de ce qui se passe à Paris ».

L’intérêt des élèves d’abord

S’il a reconnu « ne pas avoir fait un tabac au CSE« , Vincent Peillon a rappelé que même s’il n’y avait pas de « grève injustifiée, il y a une tâche qui est la [s]ienne, de faire passer d’abord l’intérêt des élèves ». Mais le ministre est conscient que la réforme des rythmes n’est pas « une réforme paresseuse. Pour les enseignants, il y a là un changement réel d’habitudes », a-t-il estimé.

Plusieurs syndicats enseignants, dont le Snuipp-FSU Paris, ont appelé les enseignants à se mettre en grève aujourd’hui contre l’application de la réforme des rythmes scolaires à Paris dès 2013. Jérôme Lambert a annoncé ce matin que plus de 90 % des enseignants du primaire de la capitale avaient suivi le mouvement.

Source(s) :
  • AEF, tempsreel.nouvelobs.com

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.