82,45 % des enseignants du primaire parisiens participeront mardi 22 janvier à la grève contre la réforme des rythmes scolaires, selon le taux d’intention de grève communiqué vendredi par le rectorat.

La réforme « indispensable » pour « l’intérêt des enfants »

« Le pourcentage d’intention de grève est incontestablement élevé, a commenté le rectorat, estimant qu' »il traduit une inquiétude ou une histoire propre à Paris, et la nécessité d’expliquer encore davantage les raisons pour lesquelles l’intérêt des enfants à Paris comme partout en France rend la réforme des rythmes scolaires indispensable ».

« Tous les spécialistes des rythmes scolaires soulignent en effet la nécessité de faire évoluer cette exception française qu’est la durée annuelle de 144 jours d’école soit 43 jours de moins que la moyenne de l’OCDE », a-t-il souligné.

La mairie de Paris organisera « jusqu’à la fin du mois de février », quatre réunions publiques, auxquelles participera l’académie, sur le projet éducatif élaboré dans le cadre du retour à la semaine de 4,5 jours, a en outre signalé le rectorat.

Plus de 90 % d’enseignants grévistes selon le Snuipp

Le Snuipp-FSU, premier syndicat des enseignants du primaire, qui prévoyait jeudi qu' »au moins 80 % » des enseignants participeraient au mouvement, annonce désormais un taux de grévistes de « plus de 90 % ».

Le Snuipp et plusieurs autres syndicats avaient invité la semaine dernière les enseignants parisiens à se mettre en grève le mardi 22 janvier, afin de protester contre le retour à la semaine de 4,5 jours prévu dès la rentrée 2013 dans les écoles de la capitale.