Selon le Snuipp-FSU, au moins 80 % des enseignants du primaire parisiens seront en grève mardi prochain contre la réforme des rythmes scolaires.

Le syndicat avait lancé le 11 janvier, avec d’autres organisations, un appel à la grève pour le 22 janvier contre le retour de la semaine de 4,5 jours, prévu dès 2013 à Paris. Selon le syndicat, cette grève sera particulièrement suivie par les enseignants du primaire parisiens. « C’est sûr mardi, il y aura 80 % de grévistes. Nous avons décidé de communiquer avant les chiffres définitifs car les remontées sont inédites », a annoncé Jérôme Lambert, secré­taire dépar­te­men­tal du Snuipp-FSU. Le syndicat réclame au maire de Paris Bertrand Delanoë  « un an de débat » avant la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, déplorant que les enseignants « n’aient pas été consultés ». « La ville n’est pas prête pour mettre en œuvre cette réforme », a estimé hier Jérôme Lambert.

« Pour l’instant, sur 272 écoles recensées sur 662, le taux de grévistes est de plus de 80 % et 201 écoles annoncent déjà qu’elles seront fermées », a-t-il détaillé, précisant que « les chiffres exacts seront complètement fiables jeudi soir ».

« Ce sera une grève massive avec un impact national. Le maire de Paris Bertrand Delanoë va reculer, c’est une certitude », a également annoncé le syndicaliste. Les représentants syndicaux demandent à être reçus, le jour de la grève, par le maire de Paris « ou un élu le représentant ».

De son côté, le ministère de l’Education nationale n’a pas souhaité communiquer sur des taux de grévistes « non définitifs ».