Le ministère de l’Education nationale publie aujourd’hui sur son site une circulaire définissant les modalités du dispositif « Plus de maîtres que de classes » et des pédagogies innovantes mises en place dans le cadre de ce dispositif.

Selon le texte, les 7 000 professeurs supplémentaires recrutés dans le cadre du dispositif auront pour mission de contribuer à « pré­ve­nir la dif­fi­culté sco­laire » à l’école primaire « et d’y remé­dier si elle n’a pu être évitée ».  Il précise que « l’action sera prio­ri­tai­re­ment cen­trée sur l’amélioration de la réus­site sco­laire en fran­çais et en mathé­ma­tiques et sur l’acquisition de la métho­do­lo­gie du tra­vail scolaire ». En outre, « les ensei­gnants […] ainsi que les équipes péda­go­giques des écoles concer­nées béné­fi­cie­ront d’une for­ma­tion préa­lable », annonce-t-il.

Le projet de circulaire avait été dévoilé en décembre. Il déterminait les missions, l’organisation du service et la formation des 7 000 professeurs recrutés. Les enseignants spécialisés RASED s’étaient alors inquiétés de la similarité des missions attribuées aux professeurs du « Plus de maîtres que de classes » avec les leurs. La circulaire publiée aujourd’hui précise donc que le dispositif n’a pas vocation à se substituer aux « aides spé­cia­li­sées, qui gardent toute leur per­ti­nence pour les élèves en grande dif­fi­culté ».

Les écoles « de l’éducation prio­ri­taire, mais aussi [les] écoles repé­rées loca­le­ment comme rele­vant de besoins simi­laires » seront « prio­ri­tai­re­ment concer­nées » par le déploiement du dispositif « Plus de maîtres que de classes ».