Facebook va se doter d’un moteur de recherche permettant de retrouver plus efficacement des contenus sur le réseau social, a annoncé mardi son patron Mark Zuckerberg.

« Nous considérons Facebook comme une grande base de données sociales », et « comme n’importe quelle base de données, on devrait pouvoir faire des recherches dedans », a-t-il indiqué lors d’un événement organisé sur le campus du groupe à Menlo Park, en Californie (ouest des Etats-Unis).

Contrairement aux moteurs traditionnels comme celui de Google, la fonction lancée par Facebook, baptisée Graph Search, ne fera pas de recherche sur l’ensemble de la toile, a souligné M. Zuckerberg.

Il a assuré que la nouvelle fonction serait « consciente des critères de confidentialité » des données publiées, reconnaissant qu’il s’agissait là de la principale difficulté: l’utilisateur qui lance la recherche ne se verra proposer que les contenus que leur auteur a accepté de partager avec lui.

Les utilisateurs de Facebook pourront ainsi faire des recherches par exemple sur la musique ou les films qu’aiment leurs « amis », a-t-il expliqué.

La fonction de recherche est lancée mardi dans un premier temps de manière limitée, dans une version dite « beta ».