Salaires enseignants : « un effort » pourrait être fait pour les professeurs du primaire

Selon "Le Monde", le ministère de l'Education nationale pourrait "faire un effort" sur la revalorisation salariale des enseignants du primaire.

Le Monde publiait samedi le témoignage d’un proche de Vincent Peillon, selon lequel le ministère de l’Education nationale pourrait « faire un effort » pour la revalorisation salariale des enseignants du primaire.

Alors que son projet de décret sur les rythmes scolaires vient d’essuyer les rejets consécutifs du CSE et du CTM, Vincent Peillon a fait un geste en direction des enseignants en intégrant dans leur temps de travail annuel les heures de préparation et de concertation. Ce geste a été salué par les syndicats, pour qui la reconnaissance du temps de travail invisible des enseignants était une revendication de longue date.

Selon Le Monde, une autre exigence syndicale pourrait bientôt être satisfaite, celle de la revalorisation salariale. « L’entourage de M. Peillon » a en effet indiqué au quotidien que le ministère pourrait « faire un effort » pour les professeurs des écoles, qui « font très peu d’heures supplémentaires et n’ont pas autant d’indemnités que ceux du second degré ». Le Monde précise toutefois que le ministère refuse de lier cet « effort » à la réforme des rythmes scolaires à l’école primaire, prévue pour la rentrée 2013.

2 commentaires sur "Salaires enseignants : « un effort » pourrait être fait pour les professeurs du primaire"

  1. Lou  18 janvier 2013 à 19 h 27 min

    …Les professeurs des écoles « qui font très peu d’heures supplémentaires » ? Je voudrais bien savoir d’où il sort que les PE font des heures sup. En tant qu’enseignant en école élémentaire nous n’avons AUCUNE heure supplémentaire ni indemnité, qu’on se le dise ! D’ailleurs, à quel moment de la journée pourrions-nous faire des heures sup ? Les journées d’école étant toutes remplies ! De plus, toutes les réunions diverses : conseils de cycle, des maîtres, d’école, équipes éducatives, comme le fait de recevoir les parents font partie intégrante de notre fonction et sont « comprises » dans notre salaire. Les seules indemnités sont pour les directeurs d’école pour « rémunérer » de façon forfaitaire leurs innombrables heures de travail ainsi que leur responsabilité concernant la direction de l’école ! Et pour les PE spécialisés la petite indemnité mensuelle est une rémunération inhérente à leur fonction et au diplôme supplémentaire qu’ils ont passé (formation d’une année…) et n’est même plus comptabilisée en points d’indice ! Arrêtez de confondre nos rémunérations et nos fonctions avec celles des professeurs du secondaire s’il vous plaît !Signaler un abus

    Répondre
  2. poire  27 janvier 2013 à 18 h 16 min

    Encore faudrait-il revaloriser les salaires de tous les enseignants du primaire ! Entre les instituteurs (ben oui, il y en a encore qui n’ont pas la possibilité de lâcher leur logement de fonction, souvent limite insalubre d’ailleurs), les professeurs des écoles, les remplaçants, dont les indemnités n’ont pas été revalorisées depuis longtemps, les directeurs, les membres des RASEDS, ceux qui arrivent… Les revalorisations salariales, comme elles ont été appliquées dernièrement, ne font que diviser le corps enseignant. La seule possibilité que nous ayons pour gagner plus, c’est le stage de remise à niveau : 54 demandes pour la circonscription de Metz en été 2012. Comme quoi, on est bien payés… Autant dire que les places sont chères.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.