Nicolas de Tavernost, le président du directoire de M6, s’est montré ouvert à un partenariat avec TF1 pour lancer une offre de vidéo à la demande par abonnement (SVOD), dans une interview aux Echos à paraître mardi.

Appelée SVOD, pour « subscription video on demand », ou VADA en français, la vidéo à la demande par abonnement consiste en un accès illimité à un catalogue de films, séries et documentaires, moyennant un forfait mensuel allant de 6 à 10 euros en moyenne.

« Dans ce métier, c’est la taille de l’offre qui fait son succès : c’est un dossier ouvert chez nous. Nous pouvons nous associer à un partenaire, y compris un concurrent : ce serait le meilleur moyen de résister à l’arrivée des groupes internationaux », a dit M. de Tavernost.

M6 propose déjà un service de SVOD, mais pas TF1.

Très développée aux Etats-Unis via des groupes comme Netflix (qui compte 28 millions d’abonnés), la SVOD est encore peu répandue en France où seules quelques centaines de milliers de personnes sont abonnées à des offres comme CanalPlay Infinity (groupe Canal+), VideoFutur ou encore FilmoTV.

Le service de SVOD d’Amazon va arriver en France au printemps, alors que Netflix, qui devait initialement faire de même, a reporté son lancement.