L’année scolaire 2012-2013 est marquée par la fin de la mise en place de la réforme du lycée. Elle concerne cette année les classes de terminale. Les enseignants se disent globalement inquiets et mal préparés à cette réforme, en particulier concernant les épreuves du bac et les sujets zéro qui sont arrivés.

« L’inquiétude principale étant de ne pas avoir de directive claire, ni parfois de barème, pour comprendre précisément les attentes des examinateurs, et bien préparer les élèves » peut-on lire dans l’article « Alerte sur le bac 2013 : des épreuves réformées, des profs mal informés » publié mercredi sur EducPros.fr.

Parfois, il n’y a même pas de sujets zéro : c’est le cas en mathématiques en séries S et ES…

Ou encore « ce sont les enseignants eux-mêmes qui doivent élaborer les sujets ». C’est le cas en langues. Résultat : l’association des professeurs de langues a mis en ligne le 12 octobre 2012 une pétition pour la » fourniture d’urgence de sujets 0″.

Une formation et une préparation jugées insuffisantes

Globalement, les enseignants estiment que les formations proposées par les inspections ont été insuffisantes.

Pourtant, juge Jean-Paul Delahaye dans l’entretien qu’il a accordé à EducPros, « les inspecteurs ont fourni un très gros travail d’information et de formation auprès des enseignants ». Ce travail n’est pas terminé et « ils vont continuer à le faire », ajoute-t-il. De plus, les enseignants « ont à leur disposition de nombreuses ressources en ligne notamment sur le site Eduscol« .

Mais un remaniement des programmes de lycée devrait être à l’ordre du jour en 2014. Il est en tout cas annoncé dans le projet de loi d’orientation sur l’école. Jean-Paul Delahaye précise toutefois qu’ »avant de nous lancer dans un nouveau chantier, nous souhaitons vraiment prendre le temps d’évaluer la réforme du lycée qui atteint cette année la classe de terminale ».