Rythmes scolaires : la réforme « n’augmente pas le temps de travail » des enseignants (Peillon)

Interrogé par Ouest-France sur la revalorisation salariale liée aux nouveaux rythmes scolaires pour les PE, Vincent Peillon a indiqué que la réforme "n'augmente pas leur temps de travail" et qu'il serait "compliqué" d'augmenter leur traitement.

Dans une interview publiée sur le site de Ouest-France ce matin, Vincent Peillon a estimé que la réforme des rythmes scolaires « n’augmente pas [le] temps de travail » des enseignants, et qu’il serait « compliqué » de leur accorder une revalorisation salariale.

Une revalorisation salariale « compliquée »

Interrogé sur une éventuelle revalorisation salariale pour les 36 jours annuels de présence supplémentaires liés au retour de la semaine de 4,5 jours, le ministre de l’Education nationale a rappelé que « les enseignants doivent 24 heures devant des élèves, en classe, plus trois heures pour se former, se réunir et faire de l’aide individualisée… Soit 27 heures multipliées par trente-six semaines. La réforme n’augmente pas leur temps de travail », a-t-il indiqué, précisant que « dans le moment difficile que nous vivons, il serait compliqué d’augmenter les traitements ».

En revanche, « nous améliorons les conditions de travail, a affirmé le ministre. Nous allégeons la journée, nous créons des postes d’enseignants, une véritable formation professionnelle« , et « nous pourrions reconnaître davantage certaines tâches comme la concertation avec le collège ou le travail en équipe ».

Des journées moyennes de 5h15

Vincent Peillon a également présenté la nouvelle organisation prévue par le projet de décret sur les rythmes scolaires.

« Avec la réforme, le nombre d’heures de classe reste de 24 heures par semaine, mais elles sont réparties sur quatre jours et demi : le lundi, mardi, jeudi, vendredi toute la journée et le mercredi matin. Ou le samedi par dérogation. La journée moyenne ou normale est donc de cinq heures et quart », a affirmé le ministre. « Les enfants finiront, en général, comme avant, à 16 h 30. L’accueil, le matin, restera le plus souvent sur la base générale de 8 h 30. La pause de midi doit être d’une heure et demi minimum. La responsabilité finale reviendra au directeur académique des services départementaux de l’Éducation nationale ».

Le ministre a précisé que « les parents ne doivent pas s’inquiéter. Les enfants ne seront pas mis dehors à 15 h 30. À cette heure-là, c’est le temps de classe au sens des apprentissages scolaires qui s’interrompra. Mais il n’y aura pas moins d’heures de présence dans l’école. Le reste, c’est du temps éducatif : des activités artistiques, sportives, de l’aide aux devoirs… »

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.