« Ensemble demain » : élèves et personnes âgées, main dans la main

Carole Gadet est la fondatrice de l’association Ensemble demain, qui propose un programme pédagogique mettant en relation personnes âgées et élèves. La qualité et l'efficacité de ce projet, exposé à l’Unesco en juin 2011, sont reconnues par l’Education nationale et la Commission Européenne. Il bénéficie également du parrainage d'Albert Jacquard et Edgar Morin. Une grande exposition de l'association ouvrira ses portes le 21 janvier prochain à l'Hôtel de Ville de Paris. Carole Gadet répond à nos questions.

Ensemble Demain

Ensemble Demain

Comment est née l’idée de monter un projet intergénérationnel ?

J’ai beaucoup travaillé sur le rôle des anciens et la transmission dans la société africaine. Par ailleurs, quand j’avais 14 ans, ma grand-mère est entrée dans une maison de retraite et j’ai vu des personnes âgées qui attendaient désespérément leur famille derrière des baies vitrées. Je me suis donc dit qu’un jour j’oeuvrerai pour améliorer la condition de vie des personnes en maison de retraite . Je suis rentrée en 1999 d’un voyage dans un dispensaire en Inde, j’avais une classe à l’époque, j’ai eu un déclic et je me suis dit que c’était le moment de commencer un travail avec les personnes âgées.

Par hasard, alors que j’enseignais à cette époque dans le 20e arrondissement de Paris dans une école en ZEP, j’ai appris qu’une maison de retraite se construisait juste à côté de l’école. J’ai rencontré la directrice générale de la maison qui a donné son accord pour que nous puissions monter un projet ensemble.

J’ai donc créé des ateliers pédagogiques qui puissent être validés par les inspecteurs et pleinement intégrés au temps scolaire. Totalement en phase avec les programmes, ils permettent de travailler des compétences transdisciplinaires : ateliers lecture, conte, patrimoine, Histoire, sciences de la vie et de la terre, langues, nouvelles technologies mais aussi gymnastique douce, ou encore chanson d’hier et d’aujourd’hui. Nous organisons également des ateliers Histoire et mémoire avec des personnes âgées ayant vécu la guerre, la déportation, la résistance …

Racontez-nous comment s’est passé le tout premier atelier…

J’ai travaillé initialement sur ce premier projet dans le 20e arrondissement de Paris avec des élèves de CM1 d’une école classée ZEP en 1999. Ils ont été transformés par la rencontre avec les personnes âgées. Ils n’ont pas du tout été, contrairement aux adultes, gênés par la peur du vieillir, mais ont été sensibles avant tout à l’aspect affectif. Ce lien tissé avec les aînés a permis à certains de se débloquer en lecture, en expression écrite, de plus les enfants se sentent responsables, acteurs à part entière de ce projet civique. En production d’écrits par exemple, les enfants sont motivés par le fait d’échanger avec les retraités par mail et en écrivant des lettres ou en écrivant un livre qui relate une année en maison de retraite, cela les conduit à d’énormes progrès. Le rapport aux apprentissages devient très différent car un lien affectif est créé et les générations se valorisent les unes les autres. En retour, la vie des personnes âgées est aussi transformée : elles attendent avec impatience les visites des élèves, certaines qui dépérissaient se remettent à manger, et l’on s’est même rendu compte que les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou Parkinson, avait un état de santé qui s’améliorait.

J’ai suivi ensuite cette classe en CM2, puis j’ai élargi mon travail avec des élèves d’autres classes pendant plusieurs années, à la demande de collègues intéressés par le projet : des élèves au cycles 2 et 3, en clin, en clis, au collège. Les résultats ont été très probants. Un travail a parallèlement été fait avec des médecins, des gérontologues et des kinés en maison de retraite pour proposer des ateliers adaptés aux personnes âgées.

A noter surtout qu’un projet intergénérationnel ne s’improvise pas. Il faut que les acteurs du projet aient des objectifs bien précis et élaborent ensemble un projet pédagogique commun avec les ressources nécessaires pour le mener à terme. Les ateliers n’ont pas lieu qu’une ou deux fois par an : ils se déroulent durant l’année une après-midi toutes les trois semaines. Deux, trois ateliers sont proposés par après-midi : tout le monde tourne et chaque groupe d’enfants est ainsi mis en relation avec chaque groupe de personnes âgées.

Pour travailler en classe sur l’intergénération de la maternelle au lycée

Enseignants, si vous souhaitez travailler sur un projet avec des retraités, contactez l’association « Ensemble demain » : ensembledemain1999@gmail.com
et www.ensembledemain.com

L’idée de créer une association est venue à quel moment ?

La canicule de 2003 a été un déclic : à partir de là, la mairie du 20e m’a proposé d’exposer les travaux que j’avais effectués avec ma classe, puis ce fut l’Hôtel de Ville. Nous avons proposé à l’Hôtel de Ville une exposition photo sur les ateliers pédagogiques, intitulée « Main dans la main » -parce qu’on y voyait beaucoup de mains d’enfants et de personnes âgées- qui a beaucoup plu. Suite à cela, je suis devenue chargée de mission en tant que coordinatrice ZEP sur le 20e. N’ayant plus de classe en charge, j’ai consacré mon temps à développer des projets pédagogiques innovants de la maternelle au collège Et j’ai pu développer à plus grande échelle un programme intergénérationnel décliné en fonction des programmes scolaires. Je me suis pas intéressée seulement aux maisons de retraite, le public retraités s’est aussi élargi : retraités actifs, associations de retraités, clubs du 3e âge, maisons de retraite, centre Alzheimer. Durant cette période, j’ai également beaucoup développé les ateliers sur l’histoire : les enfants ne comprennent pas forcément l’histoire, mais lorsqu’elle est incarnée par une figure vivante, c’est différent. Ils comprennent que l’histoire ce ne sont pas que des manuels et des documents, mais qu’elle a été vécue, au travers des témoignages d’anciens déportés, d’anciens enfants cachés, de retraités migrants…

Suite à ce travail, j’ai décidé, en 2005 de créer une association entièrement dédiée à ce projet intergénérationnel afin de communiquer en partenariat avec l’académie de Paris sur le projet « ensemble demain » avec photos, films, peintures, dessins et écrits intergénérationnels.

Il fallait aussi former le personnel encadrant retraité sur le programme « ensemble demain » en parallèle des enseignants : c’est ainsi qu’ »Ensemble demain » est née. L’association a ensuite reçu, en 2008, le premier prix des initiatives de la bientraitance par la Mairie de Paris.

Vous avez ensuite décidé d’écrire un livre ?

Oui, j’ai voulu rassembler dans un livre tous les récits des enfants et des personnes âgées issus des ateliers pédagogiques. Ainsi j’ai écrit , en 2010, le Carnet de voyage intergénérationnel, illustré par une amie artiste. J’ai eu la chance à ce moment-là de rencontrer Albert Jacquard, qui a préfacé le livre. Paulette Guinchard, ancienne secrétaire d’Etat aux aînés a également soutenu le livre et s’est exprimée dans un passage du livre, et Liliane Capelle, adjointe au Maire de Paris a, quant à elle, fait la postface du livre. Ce livre a eu de grandes répercussions dans l’Education nationale : je suis ensuite devenue chargée de mission sur l’académie de Paris sur les approches intergénérationnelles. La Suisse, la Belgique et le Québec se sont par ailleurs intéressés au projet.

Votre projet connaît une véritable ascension depuis 2011…

En 2011, ce projet a en effet été sélectionné par le ministère de l’éducation nationale pour être exposé à l’UNESCO. Suite à cela, je suis devenue chargée du dossier intergénérationnel à la DGESCO et chargée de mission « approches intergénérationnelles » académie de Paris.

Nous diffusons le projet au niveau national et international (Québec, République Tchèque, Suisse, Belgique, Usa …) depuis quelques années : conférences, formations , expositions…Après avoir créé et expérimenté le projet « ensemble demain », écrit un livre de fiction , il manquait la création de films et de livres théoriques et pratiques. L’idée a été de créer une campagne intergénérationnelle de spots pour l’année 2012, année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle. 5 spots viennent d’être réalisés, dont un sur l’école intergénérationnelle de demain. Chacun des spots est conclu par Albert et Marion Jacquard. Les spots sont utilisés pour communiquer sur le programme « ensemble demain », ainsi que les films sur les ateliers intergénérationnels effectués sur le terrain dans les établissements scolaires ou pour retraités. Edgar Morin, que j’ai rencontré à l’UNESCO, est par ailleurs devenu parrain de l’association. Enfin, nous lançons une collection de livres sur l’intergénération, pour 2013, la collection ENSEMBLEDEMAIN avec des livres sur le thème des rapports entre les générations ( santé, logement , école, argent).

Ces livres seront présentés lors d’une grande exposition proposée par l’association « Ensemble demain » et Albert Jacquard à l’Hôtel de Ville de Paris, du 21 janvier au 23 février 2013, « la générosité des générations« . Une exposition pleine d’émotions composée de peintures, photos, films, dessins, écrits intergénérationnels, avec comme partenaires, l’académie de Paris, la CASDEN, la MGEN , la fondation de France…

Parallèlement, l’Europe s’intéresse au projet. La Commission européenne nous a demandé de créer des fiches ressources pour les enseignants européens qui souhaitent rentrer dans un projet intergénérationnel en classe. Ces fiches sont en ligne sur le site de la commission. Nous serons également présents à Marseille 2013. L’année à venir s’annonce donc très riche !

Note(s) :
  • (1) Carole Gadet est aujourd'hui chargée du dossier intergénérationnel à la Dgesco et chargée de mission approches intergénérationnelles, académie de Paris.

1 commentaire sur "« Ensemble demain » : élèves et personnes âgées, main dans la main"

  1. ISABELLE  22 février 2013 à 15 h 39 min

    Je trouve que c’est une belle initiative où on décloisonne et où le partage, la rencontre, échange, confiance permet un mieux être.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.