La ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso a évoqué, dans un courrier adressé fin décembre à Didier Houssin, président de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (Aeres), une « transformation » de l’agence dans le cadre de la future loi.

Redéfinition des conditions d’évaluation des équipes de recherche

Dans la loi seront en effet inscrites « les dispositions nécessaires pour redéfinir les conditions d’évaluation des personnels et des équipes de recherche autour d’une agence nationale indépendante. Cette redéfinition impliquera une transformation de l’Aeres« , écrit la ministre.

Si elle estime que, « depuis six ans, [l’Aeres] a contribué à ancrer l’évaluation dans la vie des établissements, des unités de recherche et des formations », la ministre ne peut « ignorer le fait que les modalités actuelles de cette évaluation s’exposent à la critique d’une partie des communautés scientifique et académique, alors qu’un tel consensus est la condition de la durée ». Elle rappelle d’ailleurs que le rapport des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, rendu le 17 décembre, « ne comporte pas de propositions explicites quant au devenir de l’Aeres en constatant que celui-ci n’a pas fait l’objet de consensus ». Et « c’est précisément au vu de cette absence de consensus que j’ai tracé la perspective d’une transformation de l’Aeres », indique Fioraso.

Poursuite de la concertation des Assises sur l’évaluation

Il est donc « indispensable de poursuivre la concertation des Assises » à ce sujet, estime la ministre.Une réunion de concertation est prévue ce jour sur l’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche, avec la CPU, la CP-CNU, les syndicats et l’Aeres.

« Dès les premiers jours de janvier », Geneviève Fioraso annoncera les « modalités de discussions à cet effet, qui pourront prendre notamment en compte les évolutions intéressantes […] préparées et présentées » par l’Aeres. Lors des Assises de l’enseignement supérieur, l’agence avait fait des propositions d’évolution de son fonctionnement et de ses modalités d’évaluation.