Mariage gay : « il ne faut pas prendre les élèves en otage de débats d’adultes » (Peillon)

Vincent Peillon a de nouveau exigé ce matin le respect du principe de neutralité sur la question du mariage homosexuel dans les établissements scolaires , afin de ne pas "prendre les élèves en otage de débats d'adultes".

Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, a de nouveau appelé ce matin à la neutralité de tous les établissements scolaires -privés et publics- sur la question du mariage homosexuel, estimant qu’il ne fallait pas « prendre les élèves en otage de débats d’adultes ».

« Tout le monde veut de la polémique, certains petits esprits veulent prendre les élèves en otage de débats d’adultes, a déploré le ministre, interrogé ce matin sur RTL. Non ! Ma responsabilité de ministre de l’Education est de ne pas importer dans l’école des débats qui sont des débats qui doivent avoir lieu dans la société. […] On doit préserver cette école ! » Pour Vincent Peillon, il faut en effet veiller à « respecter la sensibilité des jeunes gens sur des sujets comme celui là qui sont extrêmement douloureux ».

Pas de guerre scolaire

Répondant aux propos de Luc Chatel, qui s’était demandé samedi dans le JDD si le gouvernement voulait « ressusciter la guerre scolaire », Vincent Peillon a rappelé promouvoir « depuis des années dans ce pays une laïcité ouverte, qui n’est pas anti-religieuse ». »Il n’y aura pas de guerre scolaire », a affirmé le ministre de l’Education nationale, estimant toutefois que la lettre d’Eric De Labarre, secrétaire général de l’Enseignement catholique, aux chefs d’établissement était « une faute ».

Des cas « avérés » de prosélytisme

Selon Vincent Peillon, des cas de prosélytisme auraient été signalés au ministère de l’Education nationale. « Cela a été avéré de tout le monde, j’ai eu des cas qui ont été remontés au ministère de débats prosélytes dans un certain nombre d’académies », a-t-il signalé.

Une polémique agite la communauté éducative autour de l’organisation de débats sur le mariage homosexuel à l’école, suite à une lettre envoyée par Eric De Labarre aux chefs d’établissements d’enseignement catholique. Le secrétaire général y ouvrait la possibilité d’organiser des débats sur le mariage gay dans les établissements scolaires et rappelait la position de l’Eglise à ce sujet.

Vincent Peillon avait alors adressé aux recteurs d’académie un courrier les appelant à « la plus grande vigilance à l’égard des conditions d’organisation du débat légitime qui entoure le mariage pour tous », afin d’éviter « des phé­no­mènes de rejet et de stig­ma­ti­sa­tion homophobes ». Vincent Peillon avait d’ailleurs reçu le soutien du syndicat majoritaire des enseignants du privé.

Source(s) :
  • avec AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.