Le projet de décret fixant l’organisation de la semaine dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires à l’école primaire prévoit le retour de la semaine de 4,5 jours dès 2013, avec une demi-journée de cours supplémentaire le mercredi matin. Toutefois, une dérogation pourra être demandée par les communes, pour que la demi-journée supplémentaire soit placée le samedi matin.

L’organisation de la semaine scolaire arrêtée par le Dasen

Le projet de décret, qui sera examiné mardi prochain au Conseil supérieur de l’éducation (CSE), fixe le nombre d’heures d’enseignement hebdomadaires à 24, avec des journées de 5h30 maximum, une demi-journée supplémentaire de 3h30 maximum, et une pause méridienne d’1h30 minimum.

D’après le texte, c’est le Directeur académique des services de l’Education nationale (Dasen) qui décidera de l’organisation de la semaine scolaire, sur propositions du conseil d’école, du maire ou du pré­sident de l’établissement public de coopé­ra­tion inter­com­mu­nale. Ces derniers devront avoir préalablement obtenu l’accord de l’inspecteur de l’Education nationale.

Les collectivités auront également la possibilité de solliciter, avant le 1er mars 2013, un report de la réforme à la rentrée 2014. Pour cela, « le maire ou le pré­sident de l’établissement public de coopé­ra­tion inter­com­mu­nale » devra « sai­sir le conseil géné­ral com­pé­tent en matière d’organisation et de finan­ce­ment des trans­ports scolaires »

L’aide personnalisée supprimée

En outre, le projet de décret supprime l’aide personnalisée destinée aux élèves en difficulté, et instaure les « acti­vi­tés péda­go­giques com­plé­men­taires« . Elles se dérouleront « en groupe restreints », pour une « aide aux élèves ren­con­trant des dif­fi­cul­tés dans leurs appren­tis­sages, pour une aide au tra­vail per­son­nel ou pour une acti­vité pré­vue par le pro­jet d’école ».  Leur orga­ni­sa­tion sera « arrê­tée par l’inspecteur de l’Education natio­nale de la cir­cons­crip­tion, sur pro­po­si­tion du conseil des maîtres ».