Infosys Technologies, numéro deux indien de l’informatique, envisage de supprimer 5.000 emplois afin de réduire ses coûts opérationnels dans une conjoncture de plus en plus concurrentielle, a rapporté vendredi le quotidien financier The Economic Times.

« Infosys demande à ses travailleurs les moins performants, de 3 à 4% de ses 151.000 employés, de partir sur-le-champ », selon le journal indien qui cite des sources proches du dossier.

Infosys ne pouvait être joint par l’AFP dans l’immédiat.

L’industriel a des difficultés à élargir sa base de clients à cause du ralentissement de la croissance dans ses principaux marchés de sous-traitance aux Etats-Unis et en Europe.

Il génère des revenus inférieurs à ses prévisions, a perdu des parts de marché et vu le cours de son action dévisser ces derniers mois en raison notamment de ses difficultés aux Etats-Unis.

Vendredi, le titre également coté à New York prenait néanmoins 0,16% à la Bourse de Bombay, à 2.341 roupies (32,7 euros), dans un marché en baisse de 0,20%.

En juillet, Infosys avait réduit ses prévisions de chiffre d’affaires pour l’exercice décalé courant (avril 2012-mars 2013), à 7,34 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros). Il doit publier la semaine prochaine ses résultats de troisième trimestre.

Environ 20% de son chiffre d’affaires provient d’Europe, mais le groupe se concentre désormais sur les marchés émergents, Brésil, Mexique et Europe de l’est notamment.