Après la tragédie de Newtown, où 27 personnes ont été tuées au cours d’une fusillade dans une école, l’idée d’armer les enseignants ou les chefs d’établissement est étudiée dans certains Etats américains.

En Arizona et dans l’Utah

En Arizona notamment, le ministre de la Justice Tom Horne a proposé mercredi dans un communiqué que dans chaque école qui le souhaite, on désigne « le directeur ou toute autre personne » pour « recevoir un entraînement au maniement des armes à feu et à la gestion de situations d’urgence comme celle de Newtown ».

« La solution idéale serait d’avoir un officier de police armé dans chaque école », a-t-il écrit, estimant que « la seconde meilleure solution consiste à ce qu’il y ait dans l’école quelqu’un d’entraîné au maniement des armes et à la gestion des situations de crise, et qu’il y ait une arme à feu dans un endroit bien sécurisé ».

Dans l’Utah, le seul Etat avec le Kansas où les armes sont autorisées dans les établissements scolaires, près de 200 professeurs et employés d’écoles ont assisté ce jeudi à une journée de formation organisée par l’Utah Shooting Sports Council (USSC), un groupe de défense des détenteurs d’armes à feu. A l’issue de cet entraînement, ils pouvaient décrocher gratuitement un permis leur permettant de porter une arme dans leur établissement.

Selon Bill Scott, un des membres de l’USSC, cela leur permettrait non seulement de « s’opposer à un assaillant, mais en prime, c’est très dissuasif pour d’éventuels agresseurs de savoir que les professeurs sont armés dans l’Utah ». « Nous ne disons pas que tous les pro­fes­seurs devraient être armés, a-t-il expliqué. Nous disons seule­ment que ceux qui font ce choix, qui sou­haitent suivre cette for­ma­tion peuvent le faire dans l’Utah, et on veut juste leur faci­li­ter la tâche ».

« Une mauvaise approche » pour le gouverneur du Colorado

Un projet de loi proposant d’autoriser les armes dans les écoles a également été présenté la semaine dernière dans le Missouri, mais le gouverneur Jay Nixon s’est opposé à la mesure. « Apporter des armes char­gées dans les salles de classe est la mau­vaise approche pour régler un pro­blème grave qui néces­site une ana­lyse pous­sée », a-t-il déclaré dans une lettre adres­sée aux direc­teurs d’écoles publiques.

Selon le Huffington Post, les élus républicains de 6 Etats ont annoncé leur intention de déposer des projets de loi similaires en 2013.

Pour Dan Gross, pré­sident du groupe de pres­sion anti-armes amé­ri­cain Brady Campaign To Prevent Gun Violence, « c’est insensé ». « Cela revient à dire que la seule réponse à la vio­lence, c’est plus de vio­lence », déplore-t-il sur le site Politico.