Selon un blog du Monde, la France a accueilli en 2011-2012 288 544 étudiants étrangers, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2009. Si les parcours « hors-universités » (comme les grandes écoles) ont enregistré une hausse des inscriptions d’étudiants étrangers de 19,1 % depuis 2009, les universités n’ont pas bénéficié de la même progression. Si 212 624 étudiants étrangers y étaient inscrits en 2011-2012, ce nombre a baissé de 0,8 % depuis 2009.

Ce sont les étudiants marocains qui sont les plus représentés : ils étaient 32 482 en 2011-2012 à poursuivre un cursus en France, soit 3 % de plus qu’en 2009. Ils sont suivis par les Chinois, 29 696 en 2011-2012 soit 2 % de plus qu’en 2009. Enfin viennent les Algériens (23 735 en 2011-2012, 9 % de plus qu’en 2009), et les Tunisiens (12 976 en 2011-2012, 10 % de moins qu’en 2009).

On assiste également, depuis le début de la crise en 2009, à une forte progression du nombre d’étudiants espagnols et italiens. Leur nombre a respectivement augmenté  de 17 % et de 13 % depuis 2009.