Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé hier, dans un courrier adressé aux élus locaux, que l’aide accordée aux communes appliquant la réforme des rythmes scolaires en primaire dès 2013 sera de 50 euros par élève, et de 90 euros dans les communes en difficulté.

Pour permettre une « entrée rapide dans la réforme du plus grand nombre pos­sible de collectivités », « toutes les com­munes sans dis­tinc­tion » revenant à la semaine de 4,5 jours à la rentrée 2013 percevront un forfait de 50 euros par élève, majoré de 40 euros par élève dans les « com­munes urbaines ou rurales les plus en dif­fi­culté », a précisé le Premier ministre.

En revanche, les communes souhaitant mettre en place la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014 « ne pour­ront pas béné­fi­cier de l’aide forfaitaire ». Les collectivités les plus en difficulté pourront néanmoins demander une aide de 45 euros par élève, « même si elles ont déjà béné­fi­cié de l’aide l’année pré­cé­dente », a indiqué Ayrault.

Le Président de la République François Hollande avait proposé fin novembre d’étaler la réforme des rythmes scolaires sur deux ans afin de permettre aux communes qui le souhaitent de se préparer. Il avait alors annoncé la mise en place d’un fonds spécifique de 250 millions d’euros pour les communes revenant à la semaine de 4,5 jours dès la rentrée 2013.