Université : stop au plagiat !

Une pétition circule actuellement contre le plagiat à l'université. Un enseignant-chercheur explique pourquoi il l'a signée sur le site de l'Obs.

Amphi/Flickr/CamilleStromboni

Amphi/Flickr/CamilleStromboni

François Garçon, maître de conférences à l’université Paris 1 Panthéon – Sorbonne, a signé une pétition en ligne intitulée « Refusons de fermer les yeux sur le plagiat dans la recherche« . Lancée le mois dernier par un enseignant de l’université Paris 8, elle a déjà recueilli 200 signatures.

Dans un article publié hier sur Le plus du Nouvel Obs, François Garçon explique pourquoi il a signé cette pétition. S’appuyant sur l’exemple de l’université Paris 8, il écrit qu' »un nouveau chapitre de l’histoire de cet établissement s’est ouvert : le plagiat. Le mal est endémique, universel. » Mais la communauté universitaire ne bronche pas : trop compliqué de monter un dossier, sans parler du plagiat entre collègues qu’il vaut mieux ne pas dénoncer…

« Faut-il avoir en effet peu d’estime de soi-même pour accepter sans broncher qu’un étudiant (ou un confrère) vous prenne pour un con ? Ce qu’est le plagié dès l’instant où, informé de ce que l’autre lui a fait subir, il se tait », conclut François Garçon.

3 commentaires sur "Université : stop au plagiat !"

  1. Veritas  19 décembre 2012 à 15 h 03 min

    Une autre forme de plagiat encore plus tabou existe : celle des enseignants chercheurs sur leurs propres étudiants ! J’ai pu en faire l’expérience : un dossier rédigé par mes soins qui m’avait demandé plus de 40h de recherche a terminé en un article synthétique mais reprenant des paragraphes complets signé par mon prof et bien sûr publié et rémunéré alors que celui-ci n’a pas dû demander plus d’un dixième du temps que j’y ai passé.Signaler un abus

    Répondre
  2. Exploser  19 décembre 2012 à 15 h 55 min

    Et puis il faudrait s’entendre sur ce qu’est le plagiat. Je me rappelle d’un prof qui avait accusé des étudiants de plagiat parce que ceux-ci, faisant un exposé sur une technologie bien précise, avaient repris une présentation (c’est-à-dire des diapositives) de cette technologie, faite par son développeur, en le mentionnant. À partir du moment où il n’y avait pas tromperie sur la marchandise (la source était mentionnée), et où il s’agissait d’exposer le travail d’un chercheur, je trouve qu’il était débile de reprocher à ces étudiants de s’être inspiré des présentations de ce chercheur, de lui avoir pompé, par exemple, des graphiques. Ils n’allaient pas réinventer la roue !Signaler un abus

    Répondre
  3. master  21 décembre 2012 à 14 h 05 min

    Le simple fait de faire des cours magistraux et être payé pour cela, en se limitant à réciter un manuel disponible dans le commerce est déjà pour moi un réel plagiat. Il ne faut pas faire preuve de beaucoup d’amour-propre pour ce type de pratiques.
    Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.