Le Conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et le Conseil de direction de l’Institut d’études politiques (IEP) préparent l’ouverture d’une nouvelle procédure de nomination pour le futur directeur de Sciences Po Paris, selon Libération.

Un dispositif plus transparent

Au cours de réunions lundi et mardi, les instances dirigeantes ont examiné un nouveau dispositif beaucoup plus transparent que le précédent. D’après Libération, un comité unique, dont la composition sera rendue publique, sera chargé de la sélection des candidats. Feront notamment partie de ce comité des représentants des étudiants, des personnels, ou encore des universitaires extérieurs. A l’issue du processus de sélection, plusieurs candidats pourront être soumis au vote des instances dirigeantes.

C’est Jean Gaeremynck, nouvel administrateur provisoire de Sciences Po Paris, qui, toujours selon Libération, devra décider du nouveau dispositif de sélection, puis le contrôler.

Une procédure de nomination critiquée

Dans la procédure actuelle, 2 comités au fonctionnement confidentiel, dont la composition n’était pas rendue publique, soumettaient un seul candidat au vote.

En octobre dernier, Hervé Crès, alors administrateur provisoire, avait été soumis au  vote du Conseil d’administration de la FNSP et du Conseil de direction de l’IEP, puis élu par les deux instances. Le manque de transparence de cette nomination avait été vivement critiqué. Il avait notamment été reproché à Michel Pébereau, président du comité de direction de l’IEP, et Jean-Claude Casanova, président de la FNSP, de vouloir imposer leur candidat favori à la tête de Sciences Po.