Vincent Peillon veut former 150.000 enseignants aux usages du numérique

Formation des enseignants aux TICE, soutien scolaire en ligne, ressources pédagogiques numériques... Vincent Peillon a présenté hier les mesures qui doivent permettre de faire entrer l'école dans l'ère numérique.

classe numérique ordinateurs

vancouverfilmschool/CC/flickr

La France est 24ème sur 27 pays pour l’utilisation du numérique dans l’éducation, selon l’étude Pisa de l’OCDE. Le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, et la ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, Fleur Pellerin, ont lancé ce jeudi un ambitieux plan numérique visant à former les élèves et les enseignants aux nouvelles technologies, afin de combler ce retard.

Ce plan interministériel se déploiera sous la supervision du Conseil national du numérique. Un Conseil du numérique éducatif créé en 2013 aura plus spécifiquement en charge la coordination pour le système scolaire.

« Le numérique est une grammaire qui sert à comprendre le monde d’aujourd’hui. Le numérique permettra à la jeunesse de coopérer, d’innover, d’entreprendre. » Pour Fleur Pellerin, la formation au numérique est indispensable car toutes les professions en font aujourd’hui usage, et l’école a pour but aussi de préparer les élèves aux réalités du monde professionnel.

Soutien scolaire en ligne pour 30.000 élèves de ZEP

Pour Vincent Peillon, « le numérique est partout. Il bouleverse nos habitudes, il modifie profondément notre rapport au savoir, à la connaissance ». Dans ces conditions, il est naturel que l’école se l’approprie – pas pour devenir une école dématérialisée, mais pour « mieux accomplir ses missions traditionnelles ».

L’éducation au numérique sera inscrite dans la loi d’orientation et de programmation : pour le ministre, la refondation de l’école « ne pourra pas se réaliser si nous ne faisons pas entrer l’école dans l’ère du numérique ».

Les outils numériques doivent contribuer à la réussite de tous les élèves et à l’égalité des chances. Un soutien scolaire personnalisé via Internet sera ainsi proposé à 30.000 élèves de 6ème issus de zones d’éducation prioritaires, dont les professeurs en ligne échangeront et coopéreront avec les professeurs des établissements.

A la rentrée 2013 toujours, le service « English for schools » sera proposé à toutes les écoles primaires. Ce site proposera des ressources ludiques et interactives pour développer l’apprentissage de l’anglais auprès des 8-10 ans. D’autres services permettront d’aborder les points-clés des fondamentaux du primaire : la géométrie, les problèmes mathématiques, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture… grâce à des ressources numériques et des films libres de droits, développés par le CNDP.

Réseau professionnel pour les enseignants

Le numérique favorise aussi la mise en commun des bonnes pratiques d’enseignement, c’est pourquoi un réseau professionnel développé par le CNDP permettra bientôt aux enseignants d’échanger sur leurs projets et partager leurs ressources pédagogiques.

L’objectif est de former 150.000 enseignants aux usages du numérique dans les 2 ans, et pour cela Vincent Peillon compte notamment sur les enseignants innovants, qui pratiquent déjà les TICE en classe, pour initier une formation entre pairs. En ce qui concerne la formation traditionnelle, le numérique fera bien entendu partie du cursus des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ÉSPÉ) qui ouvriront à la rentrée 2013, et des modules de formation en ligne seront proposés à tous les enseignants dans le cadre de leur formation continue.

3 commentaires sur "Vincent Peillon veut former 150.000 enseignants aux usages du numérique"

  1. wert  14 décembre 2012 à 17 h 49 min

    Dommage que notre Ministre ait encore oublié le rôle des assistants TICE qui contribue largement à la démocratisation des outils numériques sur le le terrain … Pour information ils sont payés 1200e et un simple CDD de 6 ans sans évolutions possible.
    Monsieur Le Ministre un petit geste avant Noël Florent 4 ans de serviceSignaler un abus

    Répondre
  2. Germain  15 décembre 2012 à 8 h 06 min

    Les intentions sont une chose, la réalité est tout autre ! Comment utiliser le numérique quand bien des classes primaires ne disposent que d’un seul ordinateur pour 28 élèves ? La révolution numérique passe avant tout par la révolution des moyens ! Tout le reste n’est qu’enfumage démagogique.Signaler un abus

    Répondre
  3. FB  8 janvier 2013 à 18 h 48 min

    Pourquoi les enseignants du primaire n’ont-ils pas le droit à un ordinateur portable gratuit ou à des tarifs préférentiels conséquents pour s’outiller ?… N’est-il pas possible de nous équiper à moindre prix quand on pense à nos salaires et au nombre d’enseignants du primaire ?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.