Louis Vogel : des propositions pour lutter contre l’échec à l’université

Les Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, voulues par le Président de la République, se sont achevées. Louis Vogel est le président de la Conférence des présidents d’université. Retour avec lui sur cet événement

Louis VOGEL

Louis VOGEL

En quoi ces Assises de l’enseignement supérieur étaient-elles nécessaires ?

Les Assises ont permis de créer le débat, en ce sens, c’est une bonne initiative. Elles auront également servi à faire remonter des bonnes pratiques et des propositions intéressantes. Une chose est sûre : certaines de ces propositions nécessitent plus de moyens. Nous, les présidents d’universités, réclamons d’obtenir les financements qui nous permettraient d’assurer nos responsabilités. Aujourd’hui, nous votons nos budgets avant de connaître le budget alloué par l’Etat. C’est un pilotage à vue. Nous souhaiterions que l’Etat consacre les mêmes moyens aux étudiants des universités qu’à ceux des classes préparatoires. Par ailleurs, pour remédier à la sélection par l’échec, nous proposons de mettre en place des parcours différenciés, c’est-à-dire adaptés aux besoins de chacun. Pour cela, il faut plus de moyens. On ne peut pas noyer les étudiants avec des niveaux très différents dans des amphithéâtres bondés.

Est-ce possible sans toucher au principe de non sélection à l’entrée des universités ?

Bien sûr ! L’objectif européen est d’avoir 50 % d’une classe d’âge qui fait des études universitaires, nous sommes en dessous de ce chiffre. Moins d’une personne sur deux poursuit des études supérieures aujourd’hui en France. Il n’y a pas un trop plein d’étudiants à l’heure actuelle, c’est une fausse idée pourtant souvent véhiculée. Il est nécessaire de recevoir tous les étudiants mais pas pour les faire échouer ! Nous sommes en revanche opposés à l’idée de quotas.

La conférence des présidents d’université a formulé des propositions, pouvez-vous en citer quelques-unes ?

Concernant le premier volet des assises, la réussite des étudiants, nous souhaitons créer une continuité entre le lycée et l’université, effacer la rupture. Nous insistons pour dire que la sélection doit descendre d’un cran, et avoir lieu à l’entrée en master 1. Il faut dans ce cas que les concours soient adaptés. Il faut aussi une cohérence entre les filières de l’enseignement supérieur : elles devraient toutes relever du même ministère. Pour lutter contre l’échec, nous sommes en faveur de ces parcours différenciés dont je vous ai parlé. Nous restons également attachés au rayonnement international de nos universités, indépendamment des lois sur l’immigration… Par ailleurs, la formation professionnelle est une question cruciale : on ne joue pas le rôle que l’on pourrait jouer en matière de formation continue. Enfin, nous souhaitons que l’actualisation de la masse salariale soit inscrite dans la loi. À l’heure actuelle, nous devons renégocier les salaires chaque année, c’est une perte d’énergie.

D’autres propositions, évoquées lors des Assises, vous inquiètent. Lesquelles ?

Principalement celles concernant la gouvernance des universités. Le Conseil scientifique et le Conseil des études de la vie universitaire pourraient être présidés par des vice-présidents élus par le conseil sans être proposés par le président. Si ces instances partent dans une direction différente de celle du conseil d’administration, il n’y a plus de stratégie. Une des propositions vise également à retirer au président les actes de recrutement. Globalement, il ne faut pas, selon nous, affaiblir l’équipe dirigeante. Nous réclamons également un organe d’évaluation indépendant et homogène conforme aux critères internationaux.


Emilie Salvaing

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.