Bientôt la fin de l’agrégation ?

Le syndicat FO, suite à des discussions avec le ministère de l'Enseignement supérieur, s'inquiète du devenir de l'agrégation.

Suite à une audience au ministère de l’Enseignement supérieur, le syndicat FO émet de fortes inquiétudes quant au maintien à l’avenir du concours de l’agrégation.

Le syndicat en effet fait part de la question posée lors de l’audience le 30 novembre, par un membre du cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur :  « Est-ce que l’Education nationale a encore besoin de l’agrégation ? »

Pour le ministère en effet, le métier enseignant « est le même de la maternelle à la terminale » et le « master enseignant » prépare au métier d’enseignant, point. Des discussions sur la réforme de l’agrégation auront d’ailleurs lieu dès 2013.

« L’agrégation n’est jamais évoquée dans le projet de loi »

Force Ouvrière souhaite le maintien, en l’état, de ce concours de haut niveau. Or, des incertitudes planent : suite à l’audience, le syndicat a dans un tract daté du 6 décembre, souligné que « l’agrégation n’est jamais évoquée dans le projet de loi en date du 6 décembre 2012″. Elle n’est clairement pas intégrée aux discussions portant sur la formation des personnels enseignants et sur la mise en place des ESPE (Ecoles supérieures du professorat et de l’Education).

Faut-il en déduire que ce concours n’est pas évoqué parce que bientôt, il n’aura plus sa place dans le cadre de la formation et du recrutement des enseignants ?

Dans un tract et dans un courrier à Vincent Peillon, le syndicat demande que ce que contient le projet de loi sur l’agrégation soit retiré.

Le projet, explique le syndicat, propose en effet que le concours externe disparaisse pour en faire une sorte de « classe exceptionnelle » attribuée au « mérite ». Dans ce cas, fi du concours traditionnel, et surtout le danger que les masters enseignants ne se réduisent à des contenus professionnalisants, vidés des contenus disciplinaires.

« Est-ce que la logique des ESPE (Ecoles supérieures du professorat et d’éducation) serait de répondre à l’école du socle contenue dans le projet de loi de refondation de l’école afin de produire des professeurs de socle ? » demande le syndicat.

6 commentaires sur "Bientôt la fin de l’agrégation ?"

  1. Guillaume35  14 décembre 2012 à 7 h 26 min

    Voilà une bonne nouvelle ! Mais oui, à quoi sert l’agrégation ? A donner plus d’argent et moins d’heures de cours (15h au lieu de 18h) à des professeurs qui sont censés être plus compétents dans l’enseignement ! Plus on a des gens compétents, moins on s’en sert : voilà une absurdité qui persiste dans l’EN ! En quoi être agrégé fait progresser les élèves, les rend meilleurs ? Parce qu’il a plus de connaissances ou bien parce qu’il donne les bonnes méthodes aux élèves pour réussir et apprendre ? S’il faut une reconnnaissance aux professeurs, c’est bien à ceux qui ont des talents pour enseigner et faire réussir les élèves. La réalité sur le terrrain est qu’il y a des professeurs non-agrégés, qui aiment et transmettent le goût leur discipline, qui sont de bons enseignants mais qui ne sont pas reconnus. Difficile à admettre pour certains mais être bon dans une discipline ne veut pas dire qu’on sera bon pour l’enseigner. Autre question : et les professeurs de maternelle et primaire, pourquoi n’auraient-ils pas droit à une reconnaissance pour leur talent comme les professeurs du secondaire ?
    Alors oui, il faut valoriser le mérite plus que le concours. Mais osera-t-on faire le pas car là aussi, il y a beaucoup de gens attachés à leur statut ou d’autres qui vont croire qu’on va faire baisser le niveau scolaire des élèves ?Signaler un abus

    Répondre
  2. linkus  14 décembre 2012 à 11 h 49 min

    Je rappelle que l’agrégation est le concours d’origine de recrutement des professeurs. En effet, le CAPES a été crée en 1950 soit environ 60 ans plus tard que l’agrégation. Ce qui est sur, c’est qu’avec l’agrégation ce n’est pas travailler pour gagner plus; le CAPES par contre, c’est travailler plus pour gagner moins. L’agrégation apporte à l’enseignement un profond recule dans sa matière et lui permet d’être plus efficace. Un agrégé peut donc enseigner également dans le supérieur comme c’est le cas dans les classes préparatoires. En ce qui concerne le problème de pédagogie, il s’arrangera quand les professeurs seront bien formés.Signaler un abus

    Répondre
  3. Guillaume35  14 décembre 2012 à 15 h 23 min

    Et si un enseignant est plus efficace car il a du recul dans sa matière, en quoi cela légitime qu’il travaille moins (15h pour un agrégé au lieu de 18h pour un titulaire du CAPES) ? Cela devrait être l’inverse s’il est plus efficace.

    Et quelles données probantes montrent que l’enseignant agrégé est meilleur enseignant qu’un non-agrégé ?

    La légitimité des agrégés devrait être basée sur leur expertise et leur savoir-faire pédagogique (meilleure façon de transmettre la discipline). Les meilleurs enseignants repérés sur le terrain par les inspecteurs et/ou chefs d’établissement pourraient ainsi devenir agrégés et participer à la formation initiale et continue des enseignants.

    Une première mesure de bon sens ce serait de dire aux actuels enseignants agrégés de ne plus enseigner au collège.Signaler un abus

    Répondre
  4. Guillaume35  14 décembre 2012 à 16 h 06 min

    (suite du propos précédent)
    « Une première mesure de bon sens ce serait de dire aux actuels enseignants agrégés de ne plus enseigner au collège. »
    Pour s’en rendre compte, il n’y a qu’à voir les manuels de collège rédigés en grande partie par des professeurs agrégés (cela doit certainement faire plus sérieux et donner des arguments de vente pour les éditeurs). Mais à les lire, on voit bien qu’ils ne sont pas adaptés au public qui les utilise. En effet, les notions sont souvent mal présentées et de façon très denses sans aider l’élève à cibler l’essentiel à retenir. De plus, les exercices sont souvent mal ciblés ou pas assez nombreux pour permettre à l’élève de s’exercer correctement sur un objectif.Signaler un abus

    Répondre
  5. aieaieaie  15 décembre 2012 à 0 h 02 min

    Pour avoir fréquenté une filière capes classique, puis avoir passé l’agrégation, je peux dire en tout cas que le niveau théorique n’est pas le même. Parmi mes camarades de filière capes certains ont eu le concours avec des lacunes (et ce n’est pas du mépris de ma part) qui à mon avis sont problématiques pour enseigner à un niveau assez élevé, même si cela est dissocié des qualités pédagogiques, j’en conviens. Une bonne maîtrise est néanmoins indispensable pour bien transmettre son savoir, il ne suffit pas d’être un bon animateur… Maintenant, oui, les agrégés peuvent faire 18h comme tout le monde. Cela dit, vu les programmes qui se vident aujourd’hui de toute leur substance, en effet, nul besoin d’agrégés, on peut même recruter à la sortie du lycée des jeunes qui ont leur bafa.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.