Devoir sur le suicide : des parents « soutiennent totalement le professeur incriminé » et demandent son retour

L'enseignant de Charente suspendu provisoirement pour avoir demandé à ses élèves de 3e d'écrire une rédaction sur le suicide a reçu le soutien de plusieurs associations de parents d'élèves.

L’enseignant de français charentais, suspendu à titre conservatoire hier pour avoir proposé à ses élèves de rédiger un devoir sur le suicide, a reçu le soutien de la FCPE et de l’Amicale des parents d’élèves. Les associations ont réclamé aujourd’hui dans un communiqué « son retour immé­diat à son poste pour le bien de nos enfants ».

Elles ont déploré un acharnement médiatique « déme­suré et inadapté » et affirment « sou­te­nir « tota­le­ment le pro­fes­seur de fran­çais incri­miné », dont les parents et les élèves « appré­cient les qua­li­tés ».

Un exercice « tout à fait dérangeant »

Le 22 octobre dernier, l’enseignant avait proposé à ses élèves de 3e d’écrire une rédaction en se mettant dans la peau d’un jeune sur le point de se suicider : « vous venez d’avoir 18 ans. Vous avez décidé d’en finir avec la vie. Votre décision semble irrévocable. Vous décidez dans un dernier élan de livrer les raisons de votre geste. En dressant votre autoportrait, vous décrivez tout le dégoût que vous avez de vous-même. Votre texte retracera quelques événements de votre vie à l’origine de ce sentiment », demandait le sujet.

Le directeur académique, Jean-Marie Renault, avait décidé lundi, après avoir reçu l’enseignant, de le suspendre provisoirement. Il avait estimé que ce devoir « tout à fait déran­geant » était bien « une mise en situa­tion de suicide« 

Source(s) :
  • AFP

1 commentaire sur "Devoir sur le suicide : des parents « soutiennent totalement le professeur incriminé » et demandent son retour"

  1. Il Rève  12 décembre 2012 à 7 h 02 min

    Faire réfléchir les élèves sur les risques de suicides ne peut que les aider à prendre de la distance sur cet acte définitif. L’enseignant avait pris soin de les mettre en situation de double fiction. D’abord en en faisant un « devoir » de français, ensuite en le différant dans le temps (aucun élève de 3me n’a 18 ans, dans la classe). Cependant réagissant à la 1re information je trouvais le sujet « hors classe ». Le soutien des parents m’a ensuite interrogé. Nous ne disposons, hélas, que de trop peu de renseignements pour avoir un discernement objectif, mais nous ne devrions pas abandonner notre plaisir de savoir que les associations de parents demandent « le retour de l’enseignant ».Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.