« Dans le même temps, M. Peillon nous annonce des recru­te­ments sup­plé­men­taires et une dis­cus­sion sur la reva­lo­ri­sa­tion du salaire des ensei­gnants. Alors là, je crois qu’il faut quand même que M. Ayrault, après s’être beau­coup occupé des contra­dic­tions de M. Montebourg, s’occupe main­te­nant de celles de M. Peillon. [… ] Je demande que M. Ayrault recadre très rapi­de­ment M. Peillon, comme il l’a fait avec M. Montebourg. C’est le couac gou­ver­ne­men­tal de ce début de semaine. »

Jean-François Copé, AFP, 10/12/2012