Aucune date limite n’a encore été fixée aux communes pour rendre leur décision sur le moment où elles souhaitaient appliquer la réforme des rythmes scolaires dans le primaire, a indiqué l’Association des maires de France (AMF) vendredi.

Mercredi, des syndicats enseignants avaient affirmé, après une rencontre au ministère, que les conseils municipaux avaient jusqu’à la fin du mois de janvier pour décider si elles reviendraient à la semaine de 4,5 jours à l’école primaire à la rentrée 2013 ou à la rentrée 2014. Or, Pierre-Alain Roiron, vice-président de l’AMF, a signalé vendredi à l’AFP que la date à laquelle cette décision devait être rendue n’était « pas encore déci­dée », et a précisé qu’une rencontre au ministère aurait lieu la semaine prochaine.

« L’AMF veut être par­tie pre­nante dans cette déci­sion. Il faut que l’on prenne du temps et qu’on en dis­cute au cours du pre­mier tri­mestre » 2013, a-t-il expliqué.