8 500: les cantines de plusieurs écoles maternelles et élémentaires de la ville du Havre ont jeté la semaine dernière 8 500 portions de mousse au chocolat, soupçonnées de contenir de la gélatine de porc. France 3 révèlait mardi qu’il n’en était finalement rien puisqu’après analyse, la poudre utilisée pour fabriquer les mousses sera à nouveau utilisée.

Selon Philippe Brunel, direc­teur géné­ral adjoint au déve­lop­pe­ment social et à la famille de la mai­rie du Havre, certains desserts « peuvent à l’occasion conte­nir de la géla­tine ani­male », en particulier de porc, interdite à la consommation par plusieurs religions.

D’après la mairie, qui s’est exprimée dans un communiqué, « dans l’attente de vérification de la composition de cet ingrédient d’origine animale, et au regard du délai particulièrement court vu les contraintes de production, la Ville a souhaité, pour éviter toute disparité ou inteprétation dans le comportement des équipes de restauration, faire procéder au remplacement de la préparation par d’autres desserts à disposition dans les cuisines ».

Yves Bertrand, conseiller muni­ci­pal, a dénoncé un non-respect du principe de la laïcité, et un gâchis alimentaire choquant.

« La pré­sence sup­po­sée ou avé­rée de tel ou tel pro­duit dans la confec­tion de la mousse au cho­co­lat havraise doit obéir à une seule règle: le res­pect de l’hygiène ali­men­taire et rien d’autre, a-t-il estimé. Tout autre consi­dé­rant relève de telle ou telle reli­gion et appar­tient au domaine privé ». C’est « un gâchis ali­men­taire et finan­cier scan­da­leux au moment où les Restos du coeur et les autres asso­cia­tions cari­ta­tives se démènent pour aider à l’alimentation de plus en plus de nos concitoyens », a-t-il affirmé.