Les relations parents-enseignants ne sont pas toujours faciles. Angoissés pour l’avenir de leurs enfants, désemparés face à la complexité du système éducatif, certains parents se transforment en véritables « pots de colle ». Ostiane Mathon, ensei­gnante à mi-temps en CM1 à Paris et auteure du guide « Repenser la relation parents-enseignants« , en témoigne : des parents « sys­té­ma­ti­que­ment au por­tail de l’école ou qui m’adressent des mes­sages non-stop sur l’agenda, j’en ai connus et ça peut deve­nir pesant. En cas de qui­pro­quo, il ne faut pas hési­ter à les rece­voir en se réfé­rant au cadre. Lorsque ce n’est pas jus­ti­fié, il faut être capable de leur dire qu’on com­prend leurs inquié­tudes mais qu’il n’y a pas d’urgence. », conseille-t-elle.

Jean-Louis Auduc, ancien direc­teur des études à l’IUFM de Créteil, chargé de cours à Paris 10, préconise quant à lui de présenter le programme de l’année dès la première rencontre, pour désamorcer les angoisses des parents anxieux : « c’est un peu comme en avion, connaître le plan de vol ras­sure. J’insiste auprès des ensei­gnants : pré­sen­tez le plan de vol lors de la pre­mière réunion », recommande-t-il. Il conseille aussi de relativiser les tensions qui peuvent apparaître :  » il faut avoir à l’esprit que pour les parents, leur enfant est la 8e mer­veille du monde. Tandis que l’enseignant, lui, a d’autres élèves à gérer ».