L’ancien administrateur provisoire de Sciences Po Paris, Hervé Crès, a décidé de rester dans l’établissement malgré la nomination la semaine dernière de Jean Gaeremynck à sa place, par la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

« Sachez que je reste professeur et directeur de l’école doctorale et donc à vos côtés pour défendre notre Sciences Po« , a annoncé Hervé Crès dans un mail envoyé vendredi à la communauté de l’établissement. « Le 5 avril 2012, le recteur chancelier des universités m’a nommé administrateur provisoire […] afin d’assurer la continuité du service public d’enseignement. Grâce à votre dévouement, je peux affirmer que cette mission a été accomplie avec succès », a-t-il écrit. Celui qui assurait la gestion de l’IEP Paris depuis la mort de Richard Descoings s’est félicité du maintien d’un « climat de confiance avec les enseignants et les élèves », et ce « malgré les difficultés et l’intensité d’une ahurissante campagne médiatique », liée aux révélations de dysfonctionnements dans la gouvernance de Sciences Po.

Hervé Crès a toutefois quitté le poste de directeur des études et de la scolarité qu’il occupait depuis 2008.

La ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso avait décidé il y a 2 semaines de ne pas valider le choix des instances dirigeantes de Sciences Po, qui avaient désigné Hervé Crès, bras droit de Richard Descoings de 2008 à 2012, et administrateur provisoire depuis sa mort, comme nouveau directeur de l’établissement. La ministre avait pris cette décision après la publication d’un rapport critique de la Cour des Comptes sur la gestion de l’IEP Paris de 2005 à 2010, et nommé un nouvel administrateur provisoire.