« Par-delà des déclarations d’intentions sur les missions des Espé, auxquelles tout le monde peut souscrire, le projet rédigé par le MESR n’est pas bon. En l’état, il est en décalage avec les ambitions affichées. Mais c’est aussi la méthode qu’il faut réviser : on ne peut avancer sur le statut des Espé si on ne dit pas très précisément quelles seront leurs missions. En commençant par l’aspect institutionnel, le MESR met la charrue devant les bœufs. »

Groupe Reconstruire la formation des enseignants (GRFDE), 29/11/2012.