De nouvelles Nuits des Ecoles sont organisées cette semaine en Seine-Saint-Denis, sur initiative d’un collectif de parents d’élèves du département. Elles se dérouleront du 27 au 30 novembre dans les établissements scolaires de 5 villes du 93.

Un « plan d’urgence » pour garantir l’égalité territoriale

Parents et enseignants des écoles participantes occuperont leur établissement, durant une soirée, pour « mobiliser tout le département face à une situation sinistrée, de plus en plus préoccupante » et réclamer des mesures d’urgence.

Mathieu Glayman, militant FCPE d’Epinay-sur-Seine, l’un des organisateurs des Nuits de Ecoles, dénonce notamment, sur un blog du Monde, les délais de remplacement des enseignants du second degré dans sa ville, pouvant monter jusqu’à 15 jours, et les postes de médecins scolaires vacants à plus de 40 %.

« On a besoin de renforts car pour l’instant, les enseignants absents sont remplacés par des étudiants », confirme Lounis Sid-Ali, élu FCPE à Saint-Denis. « Nous manquons aussi de médecins et de psychologues, si bien que certains enfants ne peuvent être scolarisés normalement. »

« Le seul moyen de parvenir à l’égalité territoriale que nous réclamons », c’est de mettre en place un « plan d’urgence » prévoyant le recrutement d’enseignants et de RASED, mais aussi le déblocage d’une aide aux communes les plus en difficulté, estime Mathieu Glayman.

Des discussions sur la refondation de l’école

Mais ces Nuits des Ecoles n’auront pas seulement un but revendicatif. Elles seront aussi l’occasion, pour les parents et enseignants du 93, de participer aux débats sur la refondation de l’école. Selon Matthieu Glayman, « s’il y a eu trois parents » présents lors de la consultation lancée en juillet par Peillon, « c’est le maximum » ! Durant ces soirées, parents, profs et élus pourront échanger « en toute convivialité » et « réfléchir sur l’école qu’ils souhaitent ». A l’issue de l’opération un « cahier citoyen de la refondation de l’école » sera rédigé, que les parents espérent bien transmettre au ministre de l’Education nationale avant la présentation de la loi en janvier.

27 établissements de Seine-Saint-Denis sont déjà inscrits aux Nuits des Ecoles 2012.