Formation des enseignants : un document de travail détaille les missions et le statut des Espé

Le GRFDE a publié mercredi sur son site un document de travail du ministère de l'Enseignement supérieur posant le cadre de la réforme des enseignants, et détaillant les missions et modalités d'accréditation des Espé.

Le Groupe reconstruire la formation des enseignants (GRFDE) a publié mercredi sur son site un document de travail du ministère de l’Enseignement supérieur précisant, entre autres, les missions des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé) et leurs modalités d’accréditation. Ce document avait été rédigé par le cabinet du ministère dans le cadre d’une rencontre avec les syndicats le 14 novembre.

La mission des Espé sera « différente et plus large que celle des IUFM »

Les Espé ont « un rôle de maître d’ouvrage délégué de la formation initiale des enseignants du primaire et du secondaire », mais peuvent agir « en qualité de maître d’oeuvre […] pour certaines parties de la formation des PE, PLC, CPE ». Elles assurent « l’accueil et le suivi des étudiants fonctionnaires stagiaires en formation dans l’Espé et […] participent également à la formation initiale et continue des enseignants du supérieur », est-il écrit dans le document du ministère.

Le texte définit également le statut des Espé, qui seront « des composantes internes constituées au sein d’un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel ou au sein d’un pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) ayant adopté le statut d’établissement public de coopération scientifique (EPCS) ». Elles disposent en outre d’un « budget propre intégré au budget de l’EPSCP ou de l’EPSC ».

Une accréditation conjointe par deux ministères

Les Espé devront être accréditées conjointement par les ministères de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur « à l’issue d’une évaluation et pour une période ne pouvant excéder la durée du contrat de l’établissement ». 

L’accréditation servira entre autres à vérifier « la cohérence de l’offre de formation coordonnée par l’Espé : carte des formations, qualité des équipes de formation intervenant dans ces formations », ou encore « suivi des étudiants ».

Patrick Demougin, président de la CDIUFM, avait fustigé mardi ce texte « empêtré dans d’impossibles compromis ».

Source(s) :
  • AEF

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.