« Il existe une atmosphère de psychose à Sciences Po, de forteresse assiégée, encore plus aujourd’hui. Critiquer l’entreprise revient à critiquer la famille. Nous ne sommes plus dans un établissement au fonctionnement normal. »

Claire Andrieu, professeur des universités à Sciences Po, EducPros, 16/11/2012.