Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a soutenu jeudi, lors d’une visite à Lille, que les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé) devaient « impérativement ouvrir en septembre 2013 même s’il faudra sans doute les améliorer en 2014 ».

Vincent Peillon a maintenu sa position sur la date de mise en place des Espé alors que Fabienne Blaise, présidente de l’université Lille-III, lui réclamait « du temps ».

« C’est une supplique, a affirmé Fabienne Blaise devant le ministre. La création des Espé est une réforme absolument cruciale qui regroupera l’ensemble des formations, du primaire jusqu’à la formation tout au long de la vie : avec d’autres présidents, nous avons la crainte qu’on nous impose de ficeler tout cela d’ici la fin de l’année ».

Pour Vincent Peillon, la « responsabilité, c’est de faire le maximum dès la rentrée ».

Selon lui, il faut « former dès septembre 2013 » les 43 000 jeunes recrutés cette année. « Il y aura un grand cadrage national pour ces écoles professionnelles », a-t-il indiqué, précisant que « dès qu'[il aura] fini la loi » d’orientation et de programmation, il se consacrera « à fond à la formation des enseignants ».