Sébastien Sihr, secrétaire général du Snuipp-FSU, a déclaré ce matin en conférence de presse que l’aide aux devoirs prévue après la fin des cours dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires en primaire « semble avoir été mise au placard » par Vincent Peillon.

Selon lui, cette mesure faisait partie du scénario abandonné par le ministre de l’Education nationale après sa discussion avec les représentants syndicaux lundi dans la soirée. « Cela ne veut pas dire que les devoirs ne se feront pas à l’école, a précisé Sébastien Sihr. Mais ils pourraient être pris en charge dans les 5h de cours en classe entière. »

Sébastien Sihr est également revenu sur la compensation financière pour les enseignants en cas de retour de la semaine de 4,5 jours, évoquée durant la rencontre avec le ministre. Il ne l’a « pas exclue, mais n’a pas indiqué de montant, a-t-il précisé. Il veut d’abord parler de l’organisation de la journée pédagogique avant d’aborder la question de la compensation. »