Selon une enquête du Snuipp-FSU, 62 % des enseignants du primaire sont opposés à la mise en place d’une demi-journée de cours le mercredi matin.

Les enseignants partagés sur le retour de la semaine de 4,5 jours

L’enquête, réalisée auprès de 23 950 professeurs des écoles, avait pour objectif de recueillir l’avis des enseignants sur les grands thèmes de la refondation de l’école. Sur le retour à la semaine de 4,5 jours, les enseignants sont partagés : seuls 50 % y sont favorables. Cependant, 62 % sont opposés à l’ajout d’une demi-journée de cours le mercredi matin et 69 % à l’ajout de la demi-journée supplémentaire le samedi matin !

Si 75 % sont pour la prise en charge des enfants après 15h30 avec des activités culturelles et sportives, ils ne sont que 51 % à souhaiter que cette prise en charge propose de l’accompagnement scolaire (aide aux devoirs ou soutien scolaire).

Ils plébiscitent en revanche « la mise en place d’une alternance entre 7 semaines de classe et 2 semaines de vacances tout au long de l’année scolaire et pour toutes les zones » : 85 % des interrogés y sont favorables.

En outre, 87 % affirment manquer d’informations sur la réforme des rythmes scolaires et 56 % estiment qu’elle sera imposée « d’en haut » sans concertation avec les enseignants.

La réforme des rythmes scolaires pas prioritaire

L’enquête révèle également que la réforme des rythmes scolaires n’est prioritaire que pour 35 % des professeurs. Pour 81 % d’entre eux, c’est la baisse du nombre d’élèves par classe qui est primordiale. Lors de la présentation des résultats de l’enquête ce matin, Sébastien Sihr a d’ailleurs rappelé que les débats autour de cette réforme ne devaient pas « submerger » les autres aspects de la refondation.