Après les Dindons de l’éducation, un nouveau collectif de Profs : les Corbeaux !

Se sentant oubliés des discussions sur la refondation de l'école, des enseignants du primaire ont créé le collectif des Dindons de l'éducation, pour que leurs voix pèsent davantage dans les débats. Les Corbeaux de l'éducation, le nouveau collectif constitué par les Profs, rassemblera-t-il autant de membres ?

Après les Dindons de l’éducation, un nouveau collectif de Profs : les Corbeaux !

Estimant ne pas être suffisament pris au sérieux dans le cadre des discussions sur la refondation de l’école, et refusant d’être « les dindons de la farce », des enseignants du primaire se sont réunis en un collectif baptisé les Dindons de l’éducation.

Au départ constitué de quelques enseignants discutant par le biais de forums, le collectif a rapidement attiré de nouveaux membres, et la page Facebook compte aujourd’hui plus de 2 500 fans.

Les Dindons de l’éducation réclament notamment « l’abandon immé­diat de la remise en ques­tion des rythmes sco­laires, abso­lu­ment pas prio­ri­taire », pour donner la priorité à « l’allègement des pro­grammes sco­laires du pri­maire, la baisse des effec­tifs par classe, la remise en place des RASED et la prise en charge des élèves por­teurs de handicap ».

1 commentaire sur "Après les Dindons de l’éducation, un nouveau collectif de Profs : les Corbeaux !"

  1. Il Rève  20 novembre 2012 à 22 h 45 min

    De nouveau nous sentons bien monter le vent de la réserve, de la résistance et de l’opposition. La réforme des rythmes scolaires qui prend lieu et place de la refondation de l’école ne peut être acceptée sans compensation des augmentations des charges de service des enseignants ainsi que des charges liées au nouveau service des enseignants. Dilemme entre la nécessité annoncée de réduire les dépenses publiques et la nécessaire règle de justice entre l’augmentation des charges de travail et l’augmentation des rémunérations. Ce dilemme est-il surmontable ? Les enseignants iront+-ils jusqu’à l’affrontement avec un gouvernement pour lequel une grande partie d’entre eux manifeste quelques sympathies ? Comment ne pas aller dans le sens d’une augmentation de leur salaire au moment où le président de la République promet 250 millions d’euros aux communes qui mettront en place les nouveaux rythmes. Il ne peut y avoir deux poids deux mesures… Ou bien cette offrande aux municipalités est-elle faite pour isoler les enseignants. Cela pourrait être interprété comme un comble. Mais n’est-ce pas là le véritable enjeu de cette refondation ?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.