« La majorité des maires et présidents d’EPCI [sont] favorables au retour à une semaine de 4,5 jours », mais « ils estiment que l’application de la réforme à la rentrée 2013 serait trop juste pour permettre aux communes de se préparer correctement. Un délai de deux ans est demandé« , écrit l’Association des maires de France (AMF) dans un communiqué publié le 25 octobre.

Elle souligne « que les élus sont prêts à participer aux efforts nécessaires pour renforcer la réussite scolaire, aux côtés de l’Education nationale, mais dans le respect des compétences de chacun et en tenant compte des contraintes des collectivités, en matière organisationnelle, financière comme en délai d’application. »

Le communiqué précise que « le ministre de l’Education nationale a annoncé la prise en charge des élèves par les enseignants durant 5h par jour de classe et 3h le mercredi, auquel s’ajouteraient 2h30 hebdomadaires pour l’aide aux devoirs (1) ». « 1h30 d’accueil éducatif complémentaire par semaine serait à la charge des communes et communautés », indique l’association, s’interrogeant « sur les moyens dont [les élus] disposeront pour organiser et financer ce temps périscolaire supplémentaire, notamment au regard des difficultés de recrutement des personnels en milieu rural. » Elle souhaite que soit effectuée « une évaluation précise » de l’impact financier de cette charge.