Le rapport Gallois veut donner la « priorité absolue » à l’éducation

Le rapport Louis Gallois sur la compétitivité de l'industrie française, rendu hier au Premier ministre, préconise de donner "la priorité absolue" à l'éducation. Pour cela, il propose notamment de "rapprocher le système éducatif et les entreprises".

Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement, a rendu hier au Premier ministre le rapport intitulé « Pacte pour la compétitivité de l’Industrie française« . Soulignant « la régression de la France dans les classements PISA« , le rapport estime que l’éducation « est à la base de la compétitivité d’un pays » et « mérite une priorité absolue ».

Les auteurs du rapport remarquent que l’enseignement technique et professionnel ne « bénéficie toujours pas, en France, de la priorité qu’il mérite ». Malgré « l’effort d’investissement considérable » consenti par les Régions, les moyens alloués à l’enseignement technique et professionnel sont « insuffisants ». De plus, indiquent les auteurs, cet enseignement n’est pas suffisament valorisé auprès des jeunes et souffre d’une mauvaise image.

Rapprocher l’enseignement technique et professionnel et les entreprises

« De nombreux industriels se plaignent de ne pas trouver les personnels dont ils ont besoin », à cause « d’une inéquation persistante entre l’offre de l’Education nationale et les besoins des entreprises », relève le rapport. Il déplore une orientation des jeunes « en fonction des places disponibles, non des besoins » et un dialogue « très insuffisant » entre le dispositif d’enseignement et l’industrie.

Les auteurs proposent donc de « rapprocher le système éducatif et les entreprises », en associant ces dernières « à la gouvernance de l’enseignement technique et professionnel au niveau des établissements […], des Régions […], et au niveau national ». Il encourage également la multiplication des initiatives telles que « les accords-cadres de partenariat entre l’Education nationale et les fédérations professionnelles » dans les universités. Enfin, il préconise l’augmentation du nombre de stages et visites d’enseignants et d’élèves dans les entreprises.

Doubler le nombre de formations en alternance pendant le quinquennat

Le rapport encourage également les entreprises à « développer leurs actions d’apprentissage et de professionnalisation » afin de doubler, sur la durée du quinquennat, le nombre de formations en alternance.

Redorer l’image des métiers de l’industrie

Les auteurs du rapport relèvent le manque de valorisation des formations techniques dans le secondaire. « La curiosité technique s’estompe », regrettent-ils. « La formation initiale des jeunes doit, plus qu’elle ne le fait actuellement, les conduire à se diriger vers les métiers de l’industrie. »

« Retrouver le goût et l’optimisme de la science et des techniques est une responsabilité majeure que partagent tous les acteurs de la société », estime le rapport.

Source(s) :
  • AEF

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.