Sélectionner une page

Rythmes scolaires : « les enseignants accepteront, sans doute, de travailler 1/2 journée supplémentaire sans être payés davantage » (Peillon)

Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon ne doute pas que les enseignants accepteront « de travailler une demi-journée supplémentaire sans être payés davantage ». Il l’a affirmé la semaine dernière lors d’une audition par une commission du Sénat.

Rythmes scolaires : « les enseignants accepteront, sans doute, de travailler 1/2 journée supplémentaire sans être payés davantage » (Peillon)

Pour Vincent Peillon, « les enseignants accepteront, sans doute, de travailler une demi-journée supplémentaire sans être payés davantage« , dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. Le ministre l’a affirmé la semaine dernière lors d’une audition à propos de la loi de finances 2013, devant la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat.

« Quelle autre catégorie de fonctionnaires ferait le même effort ? », a ensuite questionné Vincent Peillon, rappelant que « malgré la contrainte financière qui le tient, l’État a décidé de faire cette réforme » des rythmes scolaires. « Cela coûtera de l’argent, à l’État comme aux collectivités locales. Mais celles-ci devront être aidées dans chaque choix que nous ferons, afin de garantir la cohésion nationale ».

Pour mener à bien cette réforme, les enseignants devront apprendre « à travailler avec des acteurs extérieurs à l’école, issus du monde économique bien sûr mais aussi des collectivités locales, ainsi qu’avec les parents  » afin de « mieux articuler le temps scolaire et le temps éducatif », a indiqué Vincent Peillon. « La recherche sur ces questions sera conduite » dans les Espé.

La question de la rémunération abordée « dans un second temps »

Dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, Vincent Peillon souhaite revenir à la semaine de 4,5 jours, avec 3h de travail le mercredi matin et des journées de cours de 5h. Après les vacances de la Toussaint, des négociations sont prévues sur la mise en place des réformes et l’éventuelle compensation financière pour les enseignants. Vincent Peillon a toutefois estimé lors de l’audition que « nous devons, d’abord, recruter et former » les enseignants. « Le dossier de la rémunération sera ouvert, si c’est possible », seulement « dans un second temps ». « La loi dont vous allez débattre engage pour cinq ans, mais l’action de refondation doit être de plus longue haleine », a estimé le ministre devant la commission.

35 commentaires

  1. Et après on dira que ce monsieur respecte notre travail !Signaler un abus

    Réponse
  2. Ils accepteront. Par la force. Comme à l’accoutumée.

    Le tiers-État n’a jamais été invité d’aucune façon à participer aux débats le concernant. Les syndicats seront, comme à l’accoutumée, incapables de les défendre. Les enseignants ne seront que partiellement grévistes, comme à l’accoutumée, certains faisant fi d’une implacable éthique envers leurs apprenants, d’autres étant dorénavant trop pauvres pour se permettre de perdre 80 € par jour de leur paye.

    De toute façon, qui se soucie des 42 heures hebdomadaires de l’instit’ lambda, de nos jours ? Qui comprend le mot « didactique » ?
    Qui pense que leurs vacances sont payées ? Qui pense que lorsqu’on sait additionner ou écrire, alors, on sait enseigner ?

    Le nombre de candidats au concours de recrutement baisse constamment. Bientôt, il suffira d’être juste candidat pour avoir le concours. N’importe qui pourrait alors prétendre être enseignant. Et ce jour-là, je ne donne pas cher de la qualité de l’enseignement et des résultats aux différents diplômes…

    Seules les élites se permettront alors, par le blé, un enseignement de qualité : noblesse et clergé feront de nouveau bon ménage.
    La reproduction, mon pauvre Bourdieu, la reproduction…Signaler un abus

    Réponse
  3. Non mais on croit rêver ! Travailler plus pour gagner moins… Je n’ai qu’une chose à dire aux futurs enseignants : FUYEZ !Signaler un abus

    Réponse
  4. Pourquoi pas… Nous nous plaignons que la journée de 6h est trop longue pour nos élèves. Travaillons le même temps (en présence d’élèves : 24h) sur 4,5 jours ! Nous le faisions bien avant…. Arrêtons de toujours vouloir plus de manière non justifiée, on ne nous demande pas de travailler plus !! Le pays va mal et personne ne souhaite faire d’effort !
    Mais d’ailleurs où est passée la dernière heure ?? ( 5h x 4 jours = 20 et 3h le mercredi… 23h !)Signaler un abus

    Réponse
  5. Aude ce n’est pas 23 mais 25 car les PE gèreront 30mn de devoirs par jour après la classe 4 jours par semaine, à priori les maternelles aussi et comme pour faire des économies beaucoup de communes parlent de faire une interclasse de 2h30 la classe reprendrait à 14h fin des classes 16h devoirs jusqu’à 16h30 puis garderie, voilà donc ce serait pareil que maintenant avec en plus le mercredi.
    On voit mal dans ces conditions où est le changement, le prétendu respect du rythme de l’enfant dont on se gargarisait il y a peu.
    Enfin c’est mon opinion.Signaler un abus

    Réponse
  6. Aude, vous ne savez pas lire? Pour Vincent Peillon, « les ensei­gnants accep­te­ront, sans doute, de tra­vailler une demi-journée sup­plé­men­taire sans être payés davan­tage ».Signaler un abus

    Réponse
  7. Voila une bien jolie manière de présenter les choses…
    Sauf qu’ils ne travailleront pas 1/2 journée de plus, mais 1 heure de moins.
    En effet, les élèves n’auront plus 24 heures de cours par semaine, mais 23 h.
    Il ne manquerait plus que l’on augmente les enseignants en plus. Travailler moins pour gagner plus… vont-ils oser le demander ?
    Alors qu’il n’y a pas si longtemps (à l’époque du samedi matin), il y avait 27 heures de cours par semaine ? Je ne les ai pas entendu réclamer une baisse de salaire à ce moment-là…Signaler un abus

    Réponse
  8. Bien sûr ! on pourrait même carrément rester 45h par semaine à l’école, de façon à garder les enfants toute la journée, puisque école et garderie c’est pareil !

    Je suis ÉNERVÉE !!!Signaler un abus

    Réponse
  9. C’est 25 h en classe entière, 5 h par jour plus 1/2 h d’aide aux devoirs en classe entière !! Soit 5h30 par jour pour les élèves au lieu de 6 h : une révolution ! Et en prime, pour eux et leurs enseignants, le mercredi matin. En préparation aussi, une pause du midi plus longue à la demande des collectivités territoriales ! Et plus d’heures sup  »études surveillées » pour ceux qui en bénéficiaient et qui en avaient besoin !Signaler un abus

    Réponse
  10. « La » dernière heure? Oubliez-vous les 30 minutes de « devoirs » prévues chaque jour? Cela nous donnera 25h, au total. Sachant que 30 minutes de devoirs ne correspondent rien, soryons honnêtes, nous ferons juste classe.Signaler un abus

    Réponse
  11. Le commentaire précédent est erroné. Les enseignants travailleront 5h30x4jours = 22H et 3H le mercredi soit 25h de présence devant élèves !! Travailler plus pour gagner moins c’est ce qui attend les enseignants du primaire sans aucun doute !Signaler un abus

    Réponse
  12. Aude, vous oubliez la 1/2 heure d’étude obligatoire pour les enseignants chaque soir, soit 2 h dans la semaine. Calcul fait, on arrive à 25 h.Signaler un abus

    Réponse
  13. Pour répondre à Aude, Il faut savoir qu’il est question que la dernière heure de la journée reste à la charge de l’enseignant. Donc oui, on travaillera plus pour gagner pareil. donc oui, c’est inadmissible!!!Signaler un abus

    Réponse
  14. Première question : lorsqu’on a enlevé 1 demi journée de travail aux enseignants, est-ce que leur salaire a baissé ?
    Deuxième question : travailler 25 heures/semaine et avoir 16 semaines de vacances est-ce difficile ?Signaler un abus

    Réponse
  15. A poilagratter (je cite : « Alors qu’il n’y a pas si long­temps (à l’époque du samedi matin), il y avait 27 heures de cours par semaine ? Je ne les ai pas entendu récla­mer une baisse de salaire à ce moment-là… ») Juste pour info les 27H continuent d’être faites… 6H par jour sur 4 jours = 24 + 2 heures d’aide personnalisée le soir = 26H plus les animations de 3H le mercredi matin une fois par moi = 27H.
    Je ne me plains pas, je veux juste rectifier ce que les gens pensent : que les instits ne travaillent plus le samedi matin et qu’on leur a donné les heures.Signaler un abus

    Réponse
  16. Poilagratter : lorsqu’on est passé de 27h à 24h par semaine devant élèves, les 3h par semaine n’ont pas disparu, elles ont été dispatchées dans l’année, on les fait, on les a toujours fait. Effectivement, on passera à 25h par semaine, mais notre temps de préparation etc, qui n’est pas compté et ne l’a jamais été, (apparemment il faut encore le rappeler), lui ne diminuera pas.Signaler un abus

    Réponse
  17. en réponse à Clem :
    Avez-vous lu/compris les commentaires précédant le vôtre ? Nous « travaillons » bien plus que 25h/semaine !! Notre travail ne se limite pas à notre présence devant les élèves !
    16 semaines de congé, oui mais les 8 semaines d’été ne sont pas rémunérées !! Un prélèvement est effectué sur notre salaire chaque mois afin d’avoir la même paye pendant 12 mois.
    Pas de baisse de salaire lors du passage à la semaine de 4 jours ? Non, c’était une sorte de valorisation de notre salaire, qui n’avait pas été augmenté depuis… Alors oui, revenir en arrière, ça fait grogner ! d’autant que la semaine de 4 jours n’avait PAS DIMINUE notre temps de travail (ou de présence si vous préférez, et bien entendu ça n’a pas non plus diminué notre temps de travail effectif !!)
    Mais apparemment il est insensé pour une bonne partie des Français que les profs soient mécontents de la façon dont cette réforme se fait… si encore ils savaient de quoi ils parlent…Signaler un abus

    Réponse
  18. À Clem le 6 novembre 2012

    – Première ques­tion : lorsqu’on a enlevé 1 demi-jour­née de tra­vail aux ensei­gnants, est-ce que leur salaire a baissé ?
    Non, puisque les journées de présence ont été alourdies (6 heures de présence devant les élèves). De plus, les animations pédagogiques qui se produisaient durant les heures de classe (l’enseignant étant alors remplacé) ont été programmées le mercredi voire le samedi matins.

    – Deuxième ques­tion : tra­vailler 25 heures/semaine et avoir 16 semaines de vacances est-ce difficile ?
    Non, et on en rêve tous ! Maintenant, être présent devant les élèves durant 25 heures, ce n’est pas travailler 25 heures. Il faut ajouter les heures de préparation des différentes matières (grammaire, conjugaison, vocabulairen, orthographe, numération, mesures, calculs, géométrie, histoire, géographie, éducation civique, anglais, sciences, informatique, éducation physique et sportive, arts visuels, musique…), à savoir, quelles pratiques de découverte, de construction, d’appropriation, de consolidation puis de réinvestissements, quelles évaluations… Auxquelles ils faut penser différents processus de différenciation (les élèves n’apprennent pas de la même manière) et de remédiation. Il faut également ajouter les heures de correction, non seulement des évaluations mais aussi des cahiers de leçon.
    Ça, ça peut prendre entre 15 et 25 heures de plus (planning plus chargé en fin de trimestre ou lors des évaluations nationales).

    Si vous fantasmez encore sur les prétendues « 25 heures » de travail des professeurs des écoles et niez le temps de préparation, alors pourquoi ne pas baver sur la minute du présentateur météo à la télé (après tout, il ne travaille qu’une minute par jour) ou du brave Zlatan Ibrahimovic jouant au PSG, qui ne trime que 90 minutes par semaine le samedi ou le dimanche (180 min. les semaines de ligue des champions) et qui fait sans doute du shopping les autres jours de la semaine ?Signaler un abus

    Réponse
  19. J’ai toujours entendu que tout travail mérite salaire !!!Signaler un abus

    Réponse
  20. Face à de tels propos et pour empêcher une telle « réforme » de passer, faisons la grève du zèle ! Montrons ce qui advient lorsque nous ne travaillons que les heures effectivement payées ! Adieu temps d’accueil du matin et du midi, adieu la première semaine de juillet et la prérentrée d’août, adieu enfin réunion, concertations, kermesse qui durent jusqu’à pas d’heure !!Signaler un abus

    Réponse
  21. Y’a des claques qui se perdent ici ! Que ceux qui ont envie de ne travailler « que » 25h/semaine et avoir 16 semaines de congés/an passent le concours !!Signaler un abus

    Réponse
  22. Message à tous les non-enseignants : Qui ne connaît pas le métier se tait svp…

    Oui, nous ferons les mêmes heures, oui, je vois pas pourquoi on serait payé plus SAUF QUE pour ma part, je travaille à 1h15 de mon domicile (et je ne dois pas être la seule) : cela me rajoute donc 2h30 par semaine de trajet plus la carte de transport plus le repas plus la garderie pour ma fille (du matin et du soir)… TOUT ça en plus pour les beaux yeux de la République et tout le monde s’en fout !

    Alors, en soi j’allais pas protester mais étant donné que M. Peillon ne voit même pas plus loin que le bout de son nez et qu’il n’imagine même pas ces changements de base dans la vie d’un enseignant, je n’accepte pas.
    De plus, je vous rassure, je travaille plus de 35h par jour (eh oui, on travaille en dehors des cours). Moi, quand je rentre chez moi, j’ai encore du travail (et avec le mari et les enfants dans les pattes !!). Et le tout pour moins de 1800 euros (cela fait plus de 10 ans que je travaille), et pas de CE, pas d’avantages (AH SI, on part pendant les vacances scolaires, c’est plus cher partout et surbooké), et pas de 13ème mois bien sûr (non, on est payé 10 mois, étalé sur 12). Le tout pour enseigner à des super gamins dont les parents ne sont jamais contents et reconnaissants !

    NON, VRAIMENT, ON ABUSE LES ENSEIGNANTS, C’EST COOL CE METIER… ET ON A LE CULOT DE SE PLAINDRE !!! VENEZ VIVRE CE METIER AU LIEU DE NOUS JUGER (le métier est super mais nous aussi, on a le droit de revendiquer et pour cause !)Signaler un abus

    Réponse
  23. Ah ! Non… Voilà 30 ans que je travaille comme institutrice. Je trouve les conditions de travail de + en+ difficiles… On n’en peut déjà plus et on voudrait nous faire travailler plus, sans augmentation de salaire… et comme toujours sans consultation. Bien sûr ,c’est facile : les enseignants sont dociles, ils sont éparpillés dans les écoles, vampirisés par leur travail, ils ont donc du mal à s’organiser pour protester. Et c’est un gouvernement qui se dit de gauche qui nous propose de travailler plus… pour gagner toujours pas grand chose ! Vous n’avez pas les moyens de votre politique ?D’accord. Mais ne nous traitez pas par le mépris car sinon je vais vraiment regretter mon vote de mai dernier.Signaler un abus

    Réponse
  24. Moi, ça y est, je le regrette déjà ! Nous voulions une meilleure école pour nos enfants, voilà ce que nous récoltons !
    Il faut savoir que les syndicats ne réagissent pas car nous avons un gouvernement de gauche, c’est lamentable !Signaler un abus

    Réponse
  25. Cette gauche est autant à droite que celle de Tony Blair. Déception en effet. On se fiche de nous. Il faut arrêter tout ce bénévolat induit. Exemples : sorties pédagogiques (de 7h à 21h l’an dernier), chants de Noël (2h), expo et remise des prix (5h en tout), fête de fin d’année (5h). Perso, je ferai le job pour les élèves (préparation, enseignement, correction) et puis basta. Le reste, à la seconde près !
    L’élève au centre du système éducatif ? Non, le pognon, les sports d’hiver, le tourisme, tout ce qu’on veut, mais pas l’élève et encore moins l’enseignant, ce parasite !
    Peillon était déjà suspect durant la campagne, « les enseignants ne veulent pas plus d’argent, mais mieux pour leurs élèves ». OK pour les élèves, mais il est où le mieux ? Et si, les enseignants du primaire veulent plus d’argent car ils ont perdu 10% de pouvoir d’achat depuis 2000.
    Seuls les pays qui ont valorisé la profession ont constaté des améliorations. Donc chez nous ça ne va pas s’améliorer.
    Perso : 2129 euros au bout de 22 ans de carrière et maximum 2600 à 2700 sur les 20 ans qui me reste, ça ne motive pas des masses.
    Quid des masters à recruter avec un avenir si fantastique comme horizon. (je sais déjà que certains reculent alors que ça va être un recrutement open bar, on ne va pas recruter les meilleurs, donc dégradation, on n’est pas prêt d’être bon au PISA !)Signaler un abus

    Réponse
  26. En même temps avant 2008 tous les professeurs des écoles travaillaient 4,5 jours et n’étaient pas payés davantage. Il y aura 2 semaines de plus/an mais 1h de cours de moins dans la semaine.Signaler un abus

    Réponse
  27. Si je comprends bien, on aura des journées moins longues. Contrairement à beaucoup, je suis plutôt satisfait. Ça fait longtemps que j’attendais ça.Signaler un abus

    Réponse
  28. Comme d’habitude certains diront que les profs ne font rien et que c’est normal de travailler plus. Comme d’hab certains ne savent pas compter : le samedi a été remplacé par l’aide perso et des heures sans élèves donc nos heures n’ont pas changé, et ce n’est pas 5h mais 5h30 que l’on va faire, car il y a les 30mn de devoirs, donc ça fera 25h élèves, mais on oublie les heures qu’on fait sans élèves : réunion et préparation. Mais de toute façon on ne peut que se taire, on nous imposera de travailler et de gagner moins (on gagne déjà moins car les prélèvements sociaux ont augmenté) mais tout le monde s’en fout car le métier d’enseignant n’est pas reconnu, il suffit de lire certains messages. La plupart de des gens ne feraient pas ce que l’on fait mais c’est tellement facile de critiquer quand on n’a jamais mis les pieds dans une classe.Signaler un abus

    Réponse
  29. 12 ans de métier… J’avais un grand espoir avec ce nouveau gouvernement, mais j’ai vite déchanté. C’est malheureux, j’aime mon métier, mais comme vous, je suis épuisée. Les enfants, dès la maternelle, sont épuisants. 31 en grande section, que peut on faire de constructif ?? Comment prendre en compte le nombre croissant d’enfants en difficulté ? Pour en remettre une couche sur notre temps de travaill, j’arrive à l’école à 7h50 (pour 8h20…), je fais toujours des petites choses sur le temps de midi dans ma classe, souvent il y a des réunion d’équipe, le soir aide perso, sinon, photocopies, installation de la gym, rencontre de parents… Bref, départ de l’école vers 17h30. Temps de présence effectif : entre 9 et 10 heures pour 6h30 (j’inclus l’aide perso) comptabilisées. 3 heures sup tous les jours pour la gloire, ça vaut le coup quand même !!! Donc rien que comme ça on est déjà à plus de 35heures, mais ça personne ne le voit et ne veut l’entendre. À cela s’ajoutent les heures de préparation, les corrections, les recherches internet, à la médiathèque (recherche de docs, d’albums), les réunions… et voilà comment on dépasse largement les 40 ou 45 heures hebdomadaires. Et monsieur notre ministre veut nous en rajouter ?? Alors RÉAGISSONS ! Il faut une grève massive et je serai la première à manifester contre ce système en pleine décadence. Nous avons notre mot (et même bien plus !) à dire, alors faisons-nous entendre. Tous en grève pour se faire entendre, je crois que ce sera le passage obligé. Bon, je vous laisse, c’est dimanche mais… j’ai du travail. Et oui, j’ai déjà beaucoup travaillé toute cette semaine pour préparer la deuxième période (ah bon c’était les vacances ?!) et il me reste des choses à terminer pour demain. Mais toutes ces heures ne comptent pas, nous sommes en vacances ! Allez, j’arrête le mauvais esprit et j’attends de pied ferme les annonces à venir – et la date de la grande grève !!Signaler un abus

    Réponse
  30. T’as qu’à croire que je vais bosser plus pour que dalle. Après 37 ans d’enseignemant, je peux facilement passer 3 heures à glander en classe : corrections, préparations. D’ailleurs je viens de m’octroyer une CPA à 100%.Signaler un abus

    Réponse
  31. Puisque tout semble « calcul » pour beaucoup. Voici des infos pour les extérieurs qui ne voient qu’une partie du problème. Les samedis ont été convertis en 108h : concertations et réunions, formation continue, soutien scolaire, entretien avec les parents (placés le soir, le mercredi ou pendant les vacances). Ajoutez quelques projets personnalisés en concertation avec les responsables ash, psy, ortho… (qui ne sont pas pris en compte dans les calculs) à raison de 2-3 par classe en moyenne et chaque période. Les vacances semblent payées dans la mesure où le salaire est annualisé. De plus, l’enseignement ne se passe pas uniquement devant élèves. Alors, si vous voulez calculer… Nous on ne compte plus, on sature… Tout cela tue la vocation des uns et dégoûte ceux qui voyaient le métier comme une série d’avantages. Le principe de réforme est bon mais il ne correspond pas à notre société français. L’école s’inscrit dans une économie : rythmes d’entreprise (mode de garde), secteur touristique, mode de vie, moyens financiers. Tout ceci n’est pas en adéquation avec les priorités de l’école (rythme de l’enfant, moyens pédagogiques, prise en compte des besoins particuliers…). Pour une telle école la société entière et les mentalités doivent changer. C’est l’utopie française…Signaler un abus

    Réponse
  32. Un : ne croyez plus au fait que l’on n’est pas payé pendant les vacances, c’est une légende.

    Deux : les syndicats sont trop contents de discuter avec le ministre (lui fait semblant comme chez Delahousse) : ils vont se faire plumer et on devra essuyer les plâtres.

    Trois : n’ayez confiance en personne, vous vous ferez toujours avoir : c’est d’ailleurs pour ça que vous serez toujours instit !Signaler un abus

    Réponse
  33. Ca suffit de se faire dilater !
    Cessons d’être trop gentils, relisons « le loup et l’agneau »

    pour se faire respecter, sortons les CROCS …

    Nous n’avons désormais plus rien à perdre, alors sortons notre panoplie de bons (c…) de fonctionnaires.Signaler un abus

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire – VousNousIls.fr 1 bis rue Jean Wiener – Champs-sur-Marne 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2.

E-books gratuits

160 e-books à télécharger gratuitment

Newsletter

Dernier Reportage

Chargement...