Sciences Po Paris : Hervé Crès élu par le Conseil d’administration de la FNSP

Le Conseil d'administration de la FNSP a élu hier Hervé Crès, administrateur provisoire de Sciences Po Paris, pour succéder à Richard Descoings, décédé en avril dernier.

Le Conseil d’administration de la Fondation natio­nale des sciences poli­tiques (FNSP), présidé par Jean-Claude Casanova, a élu hier Hervé Crès, administrateur provisoire de Sciences Po Paris, pour prendre la succession de Richard Descoings. Aujourd’hui, c’est au tour du Conseil de direction de l’IEP, présidé par Michel Pébereau, de rendre son verdict, mais il devrait normalement confirmer ce choix. Traditionnellement, les fonctions d’administrateur de la FNSP et de directeur de l’IEP sont assumées par la même personne.

Le choix des deux instances doit ensuite être validé par l’Elysée, qui nommera ensuite le directeur de Sciences Po Paris par décret. En général, les propositions des instances dirigeantes sont entérinées par l’Etat. Mais les choses pourraient bien se dérouler autrement cette année.

Une procédure contestée

La ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso avait en effet clairement demandé il y a quelques mois aux pré­si­dents de la FNSP et du conseil de direc­tion de l’IEP de suspendre la procédure de nomination du successeur de Richard Descoings jusqu’à la remise du rapport de la Cour des Comptes épinglant la gestion de l’IEP entre 2005 et 2010, prévue le 22 novembre.

La ministre désirait que les conclu­sions du rap­port soient prises en compte dans la déci­sion finale. Mais les deux instances dirigeantes sont passées outre.

Un passage en force ?

Pour certains, ce passage en force aurait pour but d’imposer Hervé Crès, favori de Jean-Claude Casanova et Michel Pébereau. D’après les premiers éléments connus, les conclusions accablantes du rapport pourraient nuire à sa candidature, Hervé Crès ayant été numéro deux de l’IEP de 2008 à 2012.

Selon l’Express, Jean-Claude Casanova aurait affirmé avoir obtenu l’accord de Geneviève Fioraso et des conseillers de l’Elysée et de Matignon avant de désigner Hervé Crès. Il se serait également assuré que la Cour des Comptes n’engage pas de poursuites judiciaires contre la direction de Sciences Po Paris.

Geneviève Fioraso, quant à elle, a formellement démenti les propos de Jean-Claude Casanova. La ministre a indiqué n’avoir jamais donné son accord pour l’élection d’Hervé Crès par le Conseil d’administration de la FNSP. Elle a d’ailleurs récemment fait savoir devant le Parlement qu’elle ne souhaitait pas que le successeur de Richard Descoings soit nommé avant la publication du rapport critique de la Cour des Comptes.

Source(s) :
  • AFP, lexpress.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.