Le ministère de l’Education nationale a dévoilé le calendrier des concours enseignants 2014, une « session exceptionnelle » dont l’organisation diffère de celle des années précédentes.

Modification des dates des inscriptions et des épreuves

Les concours enseignants 2014 (premier et second degrés, hors agrégations), se dérouleront en effet « de manière anticipée par rapport aux dates habituelles, à commencer par les inscriptions qui […] seront ouvertes de mi-janvier à fin février 2013 ». « Les étudiants qui avaient prévu de s’inscrire aux concours de l’enseignement en juin-juillet 2013 devront donc le faire dès janvier-février 2013 pour les concours 2014 », prévient le ministère.

Ensuite, « les épreuves d’admissibilité se dérouleront, pour l’ensemble des concours hors les agrégations, en juin 2013, et non pas à l’automne 2013″, tandis que « les épreuves d’admission se tiendront en juin 2014″. Les admis prendront ensuite leurs fonctions « à la rentrée de septembre 2014 ».

« Le contenu des épreuves d’admissibilité et d’admission restera » quant à lui « inchangé pour la session 2014 », indique le ministère.

Ouverture aux M1 et aux M2

Les concours enseignants 2014 seront ouverts « principalement aux étudiants inscrits en master 1, qui constituent le public naturel », mais également aux étudiants inscrits en master 2, (« y compris ceux déjà inscrits aux concours 2013 actuellement engagés »), et « aux personnes titulaires d’un diplôme de master ou d’un grade équivalent ».

« Entre leur admissibilité en juin 2013 et les épreuves orales d’admission de juin 2014, les candidats admissibles poursuivront leur master 2 ». Ils « pourront devenir agents contractuels » pour « effectuer des stages en responsabilité correspondant à un tiers-temps de service d’enseignement, rémunérés à hauteur d’un mi-temps ». Quant aux candidats ayant déjà validé un master ou équivalent, « ils bénéficieront, à compter de septembre 2013, dans le cadre des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation, d’une offre de formation professionnelle les préparant à l’entrée dans le métier et aux épreuves orales de la session 2014″, et « pourront, s’ils le souhaitent, réaliser davantage d’heures de service d’enseignement que le tiers-temps prévu ».

Il s’agira de la dernière session de concours « avant une refondation plus profonde des cursus de formation, des programmes et de la maquette des concours », signale le ministère de l’Education nationale.