Selon une enquête du Snuipp-FSU menée auprès de plus 30 000 enseignants du 1er degré et publiée hier, les professeurs des écoles travaillent en moyenne 43h par semaine, soit 16h de plus que leur obligation de service de 27h.

Outre les 27h de service institutionnel, les enseignants consacrent en moyenne 11h30 par semaine à la préparation de la classe, « un temps professionnel qui se confond très souvent avec le temps personnel », selon le syndicat.

Ils accordent 1h45 au travail informel avec les collègues, 1h30 aux échanges avec les parents et les partenaires et 1h15 aux réunions d’équipe.

Les directeurs d’école, quant à eux, travaillent plus de 44h par semaine selon l’enquête. Leur temps de travail informel avec les collègues s’élève à 2h17 hebdomadaires, et « déborde largement du temps accordé par une décharge quand elle existe », dénonce le Snuipp-FSU. Les directeurs accordent également 2h12 par semaine aux rencontres avec les parents et les partenaires, 1h55 aux réunions en équipe et 10h39 à la préparation de classes. Pour le Snuipp-FSU, cette « double vie […] s’exerce bien au delà du temps de service réglementaire et envahit le temps personnel et familial du plus grand nombre sans réelle considération ».

« Depuis trop longtemps, ce travail invisible mais bien réel n’est pas reconnu », déplore le syndicat, qui réclame une meilleure prise en compte des « nombreuses missions réalisées par les enseignants au service des apprentissages des élèves ». « La révision des rythmes scolaires offre une belle occasion. Le ministre doit la saisir de toute urgence », affirme-t-il.