Pour l’ancien Premier ministre François Fillon, la suppression de la loi Ciotti par le Sénat hier est « une faute politique et morale extrêmement grave ». Se priver de cette loi « par pur dogmatisme relève de la démagogie », a déploré François Fillon.

Le Sénat a adopté hier la proposition de loi de la sénatrice PS Françoise Cartron supprimant la loi Ciotti, qui prévoyait la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire. Pour les sénateurs socialistes à l’origine de la proposition de loi, ce dispositif était une « usine à gaz », « surfant sur l’amalgame entre absentéisme scolaire et délinquance ».

La proposition de loi prévoit qu’en cas d’absentéisme scolaire répété, « le directeur de l’établissement d’enseignement réunit les membres concernés de la communauté éducative […] afin de proposer aux personnes responsables de l’enfant une aide et un accompagnement adaptés et contractualisés avec celles-ci « .