Selon la ministre char­gée de la réus­site éduca­tive George Pau-Langevin, la loi Ciotti suspendant le versement des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire d’un enfant est « inefficace ».

Ces propos de la ministre ont été publiés ce matin dans Le Parisien, alors que le Sénat vient d’adopter une proposition de loi de la sénatrice PS Françoise Cartron, visant à supprimer la loi Ciotti.

« Je crois que s’il y a un point sur lequel tout le monde est d’accord aujourd’hui, quoique M. Ciotti évoque un ‘aveuglement idéologique’, c’est l’inefficacité de cette loi », a notamment déclaré George Pau-Langevin, 619 suspensions ayant été effectuées sur 12 millions d’élèves. Sur ces 619 élèves, « 142 seulement sont visiblement retournés à l’école puisque l’on a 142 demandes de rétablissement des allocations sur cette période. Cette loi n’a donc, dans 77% des cas, eu aucun effet », ironise-t-elle.

Si elle reconnaît que l’absentéisme scolaire est « évidemment un énorme problème »,  elle estime que les parents ne doivent pas être sanctionnés pour le manque d’assiduité de leur enfant. « La plupart du temps, eux-mêmes sont dépassés, en tout cas je ne vois pas la nécessité d’en rajouter », affirme-t-elle.

« L’absentéisme d’un élève signifie que lui, ou sa famille, ne va pas bien », juge la ministre, préconisant la création d' »une structure où services sociaux et personnels de l’éducation puissent analyser ensemble ce qui ne va pas et ce qui peut être fait pour y répondre, sans laisser les établissements se débattre seuls avec le problème ».