Prison ferme pour des scientifiques incapables de prévoir un séisme

Les membres de la commission italienne "grands risques" ont écopé de six ans de prison ferme pour n'avoir pas su prévoir le séisme meurtrier de l'Aquila en 2009.

C’est une première : la justice italienne a condamné sept scientifiques à six ans de prison ferme, pour n’avoir pas su prédire le séisme qui a dévasté la ville de L’Aquila en 2009, provoquant la mort de 309 personnes.

Les membres de la Commission italienne « grands risques » – six experts et le sous-directeur de la Protection civile – ont été accusés d’avoir ignoré des signes précurseurs du séisme meurtrier et sous-évalué les risques pour la population.

La Commission s’était réunie le 31 mars 2009 à L’Aquila, soit six jours avant le tremblement de terre. A l’issue de cette réunion, les scientifiques avaient indiqué qu’il n’était pas possible de prédire la survenue d’un séisme important, et n’avait pu que recommander de respecter davantage les mesures de prévention antisismiques.

Un verdict « hallucinant » pour la communauté scientifique

Les savants ont malgré tout été reconnus coupables d’« homicide par imprudence » par le tribunal de cette ville des Abruzzes. Aux six années de prison ferme s’ajoute une interdiction d’exercer des responsabilités dans la fonction publique pendant un an, et l’obligation de verser plusieurs centaines de milliers d’euros d’indemnités aux familles des victimes.

« Ce verdict est proprement hallucinant ! » s’indigne Jean-Paul Montagner, professeur de sismologie chargé des affaires internationales à l’Institut de physique du globe de Paris, dans une interview accordée au Figaro. « Avec ce genre de logique, il faudrait intenter un procès à George Bush pour ne pas avoir pu empêcher l’attentat du 11 septembre et attaquer tous les chirurgiens de la planète qui n’ont pu sauver tous leurs malades », souligne-t-il.

Le président de la Commission « grands risques » a démissionné de ses fonctions à l’annonce du verdict. « Il n’est pas possible de fournir à l’État des avis sereins, désintéressés et hautement professionnels avec cette folle pression judiciaire et médiatique », a-t-il déclaré. Dans la foulée, le vice-président et le président d’honneur de la Commission, ainsi qu’un quatrième membre, ont aussi présenté leur démission.

Les sept condamnés ont pour leur part fait appel de la décision.

 

Source(s) :
  • AFP, lefigaro.fr, lepoint.fr, lemonde.fr, leparisien.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.