Un projet de décret, examiné ce jour en Comité technique ministériel (CTM), fixe les « modalités exceptionnelles de recrutement dans certains corps enseignants et d’éducation relevant du ministre chargé de l’Éducation nationale » en 2013, grâce à « la mise en place de concours exceptionnels » en juin. 21 350 postes y seront ouverts.

Seront concernés par ces sessions exceptionnelles, « les candidats remplissant les conditions pour s’inscrire aux concours externes de droit commun, ceux inscrits en première année d’études en vue de l’obtention d’un master et ceux remplissant les conditions pour s’inscrire en dernière année d’étude en vue de l’obtention de ce diplôme », précise le projet de décret.

Les candidats admissibles auront la possibilité « de bénéficier d’une expérience professionnelle dans des activités d’enseignement ou d’éducation », détaille le texte. Ceux qui le souhaitent pourront « être recrutés par contrat d’une durée déterminée d’une année scolaire entre les épreuves d’admissibilité et celles d’admission du concours afin d’exercer, pendant l’année scolaire 2013-2014, des fonctions d’enseignement et d’éducation en parallèle à la préparation du master, les épreuves d’admission se déroulant à la fin de l’année scolaire 2013-2014 ».

Les candidats ayant passé avec succès ces épreuves d’admission pourront être « nommés, comme fonctionnaires stagiaires, à la rentrée 2014 ».

Toutefois, le projet de décret entend « éviter que les candidats admissibles mais n’ayant pas validé leur première année de master se présentent aux épreuves d’admission ». Il précise également que « les professeurs des écoles, stagiaires et titulaires, ne peuvent faire acte de candidature ».