Le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon a indiqué vendredi dans une interview accordée à Mediapart qu’il n’excluait pas de revaloriser le salaire des enseignants « dans 2, 3 ans », lorsque la situation budgétaire de la France se sera stabilisée.

Il n’est « pas juste » et « pas digne » de payer les enseignants comme ils le sont actuellement, a admis Vincent Peillon, mais dans la situation actuelle il n’est pas possible de « revaloriser leur salaire ». Le ministre a rappelé avoir fait un « choix politique : des professeurs devant les élèves, de meilleures conditions de travail pour les professeurs, et une formation des professeurs ».

Mais « si nous pouvons à un moment donné – dans 2 ans, dans 3 ans – commencer à profiler – ça ne peut être que progressif quand vous voyez les masses – une revalorisation financière du métier, nous le ferons », a promis le ministre.

Vincent Peillon avait déjà affirmé en août dernier n’avoir « pas les moyens » de mieux payer les enseignants pour le moment. Cependant, il y a quelques jours, des négociations sur la revalorisation salariale des instituteurs avaient été envisagées par le ministre dans le cadre du retour à la semaine de 4,5 jours dans le primaire, prévue à la rentrée 2013.