Le chômage des jeunes alimenté par le décrochage scolaire (Unesco)

Le rapport 2012 de suivi sur l'éducation pour tous de l'Unesco souligne le lien entre l'acquisition de compétences de base à l'école et l'obtention d'un emploi décent.

L’Unesco présente ce matin à son siège parisien le rapport mondial de suivi sur l’éducation pour tous, sur le thème cette année de « Jeunes et compétences : l’éducation au travail ».

Il s’intéresse en particulier aux conséquences du décrochage scolaire : « Dans certains pays européens, un cinquième des 18-24 ans ont quitté l’école avec un diplôme du premier cycle de l’enseignement secondaire pour tout bagage, et n’ont donc pas des qualifications suffisantes pour trouver du travail », note l’Unesco dans un communiqué. En France, quelque 140.000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans diplôme.

Le décrochage prématuré est responsable du faible niveau d’alphabétisme, même dans les pays développés : « près d’un adulte sur dix en France » a de faibles compétences en lecture et écriture. C’est le cas d’une personne sur cinq au Royaume-Uni, et de « la moitié » des adultes en Italie. Ce manque de compétences basiques les empêche souvent de répondre à une offre d’emploi.

8 milliards de dollars pour scolariser tous les jeunes

A l’heure où la crise économique « exacerbe le chômage des jeunes« , il devient prioritaire pour l’Unesco d’inverser la tendance. L’Unesco propose notamment que sur le fonds d’aide au développement de l’éducation, « les 3 milliards de dollars actuellement dépensés par les pays donateurs pour accueillir des étudiants étrangers » soient réaffectés au développement des compétences fondamentales dans leurs pays d’origine.

La situation est critique dans les pays moins développés. Actuellement, 61 millions d’enfants (9%) dans le monde ne vont pas à l’école, observe François Leclercq, chargé de recherche de l’équipe du rapport. Pourtant, 8 milliards de dollars – « moins de la moitié du coût des Jeux olympiques de 2012 » – permettraient à tous les jeunes des pays pauvres d’accéder au premier cycle de l’enseignement secondaire, et ainsi espérer trouver un emploi.

Il ne s’agit pas d’un investissement à perte puisque, comme le note l’Unesco, « chaque dollar investi dans les compétences des jeunes peut rapporter quinze fois plus en croissance économique ».

Suivez le hashtag #YouthSkillsWork sur Twitter pour des réactions en direct sur la publication du rapport.

Source(s) :
  • unesco.org, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.