Les Profs débutants veulent faire l’école buissonnière !

Heures de transports, formation, préparation des cours, gestion de la classe, pas facile de débuter dans l'enseignement, à en croire le nouveau Prof stagiaire... Mais il a trouvé le bon moyen de "sécher" sa journée de formation sans trop de problèmes : attendrir Maurice !

Les Profs débutants veulent faire l’école buissonnière !

Pour permettre aux enseignants débutants de se former, une journée par semaine a été banalisée cette année dans l’emploi du temps des stagiaires, avec 3h de décharge afin qu’ils puissent bénéficier d’une formation. Le reste de la semaine, ils doivent assurer 15 à 18h de cours.

Mais les premiers intéressés dénoncent « une entourloupe » du ministère et se plaignent du rythme de travail infernal. « La jour­née de for­ma­tion, qui pour Créteil a lieu le jeudi, est en réa­lité très peu bana­li­sée […] explique ainsi Aurélia, qui vient d’obtenir le CAPES. Les 3h de décharge sont rem­pla­cées par une jour­née entière de tra­vail, sou­vent éloi­gnée de notre domi­cile, au milieu d’un emploi du temps haras­sant. On signe une feuille d’émargement, c’est infan­ti­li­sant. Tout le monde se plaint mais per­sonne ne le dit de peur de ne pas être titu­la­risé ».

La cadence est si soutenue que la jeune femme envisage même de « sécher » la formation, par manque de temps pour « dor­mir et […] pré­pa­rer [ses] cours ». « On a tout à gérer la pre­mière année : la pré­pa­ra­tion, les cours, la cor­rec­tion des copies et la for­ma­tion. Les deux pre­mières semaines je pen­sais à arrê­ter mais avec une impos­si­bi­lité éthique vis-à-vis des enfants qui se retrou­ve­raient sans rem­pla­çant », déplore Aurélia.

Les mesures d’urgence mises en place à la rentrée 2013 n’ont donc manifestement pas été la panacée : les enseignants stagiaires sont toujours à la peine et regrettent le dispositif précédant la masterisation : « l’emploi du temps était allégé, ce qui per­met­tait de pré­pa­rer ses cours et de réflé­chir à ses erreurs » affirme ainsi Sébastien, ensei­gnant dans un lycée de Seine-Saint-Denis et délé­gué SNES.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.