Rapport sur la refondation : les pistes pour la formation des enseignants

Nouvelles technologies, sexualité, développement de l'enfant... Le rapport final de la concertation sur la refondation de l'Ecole de la République propose de nouveaux domaines à couvrir pour la formation initiale et continue des enseignants.

Nathalie Mons a remis aujourd’hui au président de la République François Hollande le rapport du comité de pilotage de la concertation sur la refondation de l’Ecole de la République. Ce rapport est le fruit de 300 heures de réflexion en ateliers au sein de 4 groupes de travail, sur des thèmes comme la réussite de tous les élèves ou la formation des personnels de l’Education nationale.

Les rédacteurs du rapport envisagent d’étendre la formation initiale des enseignants à de nouveaux domaines dans les Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ÉSPÉ) qui ouvriront à la rentrée 2013, mais aussi de renforcer la formation continue tout au long de la carrière.

Puisque l’ambition du président et du ministre de l’Education nationale est de faire du primaire une « priorité », une formation spécifique pour les enseignants de maternelle est par exemple proposée par Christian Forestier, administrateur général du CNAM et membre du comité de pilotage de la concertation. Dans les territoires en difficulté, la généralisation du « deux maîtres par classe » doit permettre de pratiquer plus de pédagogie.

Formation obligatoire sur la sexualité

Pour faciliter la transition du maître unique du primaire aux professeurs multiples du collège, une « porosité » doit être instaurée entre les deux métiers, suggère pour sa part Agnès Buzyn, présidente du groupe de travail sur « Les élèves au cœur de la refondation ». Un « dialogue entre les disciplines » pourrait en outre limiter le nombre de matières à l’entrée en 6ème, par la création de « grands champs disciplinaires ».

Pour garantir l’accueil des élèves en situation de handicap, dont 6.000 n’ont pas pu faire leur rentrée cette année, tous les personnels de l’Education, et pas seulement les accompagnateurs spécialisés pourraient bénéficier d’une formation adaptée. La prévention passerait notamment par une formation sur « le développement normal et le développement pathologique » de l’enfant.

Afin de développer le bien-être de l’élève, la prévention, et la lutte contre les stéréotypes, des cours obligatoires sur la sexualité pourraient être intégrés à la formation initiale, préconise par ailleurs Marie-Françoise Colombani, membre du comité de pilotage.

« Enseigner est un métier qui s’apprend » (Hollande)

Le député Yves Durand (PS), président du groupe de travail « Des personnels formés, reconnus et valorisés », insiste sur l’importance d’une formation continue obligatoire pour les enseignants, qui ne doit pas se limiter à « la connaissance d’une seule discipline ». Il veut par le biais d’une formation efficace leur « redonner le bonheur d’apprendre », afin de « redonner aux élèves le désir d’école ». Il propose en outre la mise en place d’un « parcours personnel » pour chaque enseignant, qui lui permette par exemple de devenir chef d’établissement ou formateur au fil de sa carrière.

François Hollande a rappelé à l’occasion de la remise du rapport qu’« enseigner est un métier qui s’apprend », qu’il fallait donc restaurer la formation des enseignants en faisant « du neuf », c’est-à-dire sans revenir aux écoles normales ou aux IUFM. Il promet de structurer cette nouvelle formation autour de la notion de « professionnalisation, à la fois dans les contenus et dans les modalités », notamment en accordant une vraie place aux stages pratiques. Enfin, pour que les enseignants s’approprient « l’école du futur », ils devront naturellement être formés à l’usage des nouvelles technologies.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.